1

Greta Thunberg préfère le bateau à l’avion – Bon choix ?

Façon Martine à la plage, Martine à la mer, Martine à la ferme, Greta Thunberg est omniprésente dans les médias comme un peu partout dans le monde ; Greta en Suède, Greta à l’ONU, Greta à Paris (applaudie à l’Assemblée nationale par les députés qui ont voté le CETA après son allocution !) et actuellement Greta en route pour le sommet climatique de New-York !  Infatigable la porte drapeau des Nations unies, du GIEC, des jeunes et surtout l’égérie des climato-réchauffistes.

Greta Thunberg a donc entrepris d’aller à New-York en voilier (1) pour montrer au monde que le bateau pollue moins que l’avion et qu’il faut donc éviter le plus possible ce moyen de transport grand consommateur d’énergie fossile, comme les super tankers d’ailleurs.

Manque de pot, alors que le voyage vient de commencer, cette brillante démonstration va tourner au fiasco car, comme le précise Nicolas Poincaré sur RMC le 21 août 2019, (2) l’opération va nécessiter au total 6 billets d’avion (2 pour le retour de Greta et de son skipper, et 4 pour les quatre marins qui vont aller à New-York pour ramener le bateau). C’était pourtant un voyage annoncé zéro carbone !

Greta ne laisse personne indifférent. Elle a ses supporters comme Yvon Bourgnon et ses détracteurs comme Michel Onfray. Mais qui est-elle vraiment ? Une enfant profondément motivée comme les médias l’affirment ou manipulée par des marionnettistes anonymes ?

Et vous, qu’en pensez_vous ? Ce voyage en définitive est-il symbolique ? distractif (au sens de diversion) ? utile ? divertissant ? Si vous avez un avis, n’hésitez pas à formuler vos commentaires dans la rubrique ci-dessous.

(1) Le bateau coûterait plusieurs millions d’euros, est doté d’une technologie de pointe, appartiendrait à un riche monégasque et serait sponsorisé par BMW dont le logo a été caché –  (2) En cas de disparition du lien, la rubrique « Expliquez- nous ! » du journaliste peut être aussi écoutée ICI.

Photo : fl24.net