Ils ont osé et le préfet a dit Oui !

Des sympathisants de M. Harpon (au nom prédestiné), le terroriste qui a assassiné en les poignardant quatre policiers dans le sein des saints de la Préfecture de Police de Paris la semaine dernière, ont osé demander une autorisation de manifester à Gonesse (95500) en faveur de ce musulman radicalisé ! J’étais assis quand l’information a été rapportée par une station radio nationale.

Mais je n’étais pas au bout de mes surprises car la nouvelle se terminait par un avis favorable du Préfet. Si si ! Les bras alors m’en sont tombés ! Ultime rebondissement, le ministre de l’intérieur s’y est opposé. Ouf ! On a évité de peu la guerre civile.

Cette mauvaise nouvelle qui s’est transformée en information rassurante (mais rien ne dit que la manifestation n’aura pas lieu) appelle quand même quelques commentaires et réflexions. Croyez-vous sérieusement que le Préfet du Val d’Oise, puisqu’il s’agit de lui, puisse de son propre chef prendre une telle décision – vu le contexte – sans en référer à sa hiérarchie ? Je ne le pense pas. “On” lui a donc donné officieusement le feu vert pour ensuite l’annuler officiellement. C’est manifestement une erreur (manœuvre ?) politique, voulue ou pas, qui présente le double avantage d’exacerber les partisans d’une politique migratoire plus énergique ainsi que les musulmans plus ou moins radicalisés. Diviser pour mieux régner, le principe est bien connu et toujours d’actualité. Mais à ce petit jeu, le Président Macron qui s’accroche à son ministre de l’intérieur et ses bourdes (1), risque gros. Là encore, il y a peut-être des manœuvres qui nous échappent.

Heureusement, nous allons pouvoir passer à autre chose grâce à l’affrontement entre les Turcs (prétendants à l’Europe et membre de l’OTAN) et les kurdes (anciens alliés de la coalition) en Syrie et l’annonce réjouissante du relâchement de plusieurs centaines de Djihadistes français dans la nature à l’occasion de cette intervention.

Si après ça vous vous étonnez du climat anxiogène dans le pays et de l’augmentation de la consommation de drogues et de psychotropes (anti-dépresseurs, hypnotiques, anxiolytiques, neuroleptiques, psychodysleptiques) c’est que, d’une manière générale, l’actualité française et internationale vous indiffèrent. Mais peut-on vous en blâmer ?

(1) Les bourdes de Christophe Castaner ont fait l’objet d’une synthèse par le journaliste N. Poincaré sur RMC le 7 octobre 2019. Ecoutez :

Photo : https://www.nosignalfound.fr/hadama-traore-qui-avait-appele-a-manifester-en-soutien-a-mickael-harpon-a-ete-place-en-garde-a-vue/