COVID-19 : Et pendant ce temps…

Si une partie du monde est plongée dans l’irrationnel et l’inquiétude à cause de la pandémie du COVID-19, une autre partie semble s’en moquer. C’est le cas à Bruxelles, Paris et même à Pont-Scorff ! Je vous propose à travers quatre exemples une illustration de la célèbre expression populaire : “Le spectacle continue” ‘(The show must go on).

A Bruxelles : Marianne nous informe le 13 avril 2020 que l’Union européenne a choisi BlackRock (le gestionnaire d’actifs américain dirigé par Larry Fink) pour la conseiller sur la régulation environnementale ! Excellent choix écologique ! L’article précise :

Le gestionnaire d’actifs, qui détient des parts dans les plus grandes compagnies pétrolières et les plus grandes banques du monde, a remporté un appel d’offre organisé par la Commission européenne et rédigera un rapport sur la manière dont la supervision bancaire de l’UE pourrait prendre en compte le climat.

A Bruxelles toujours, et toujours avec Marianne, nous apprenons le même jour que l’Union européenne a signé un traité de libre échange avec le Mexique ! Le Mexique ? Pays qui pourtant commerce essentiellement avec les États-Unis. Et qui fait partie déjà d’un accord de libre-échange nord-américain (Alena), signé en 1994 entre les États-Unis, le Canada et le Mexique ! Dans l’article auquel je fais référence, il est dit :

A Paris : le 27 mars, une mission d’information sur la gestion du Coronavirus a été adoptée par l’Assemblée nationale. Le Canard enchaîné du 1er avril nous en explique les subtilités. Le journaliste précise en effet que cette mission présente un avantage non négligeable dans la mesure où “son existence empêche la mise en place d’une véritable Commission d’enquête et coupe donc l’herbe sous le pied des oppositions de gauche comme de droite.” Gouverner c’est prévoir.

A Pont-Scorff : les travaux de rénovation de la place des Princes se poursuivent activement. Le 24 avril le Télégramme s’est fait l’écho de l’érection d’une superbe œuvre d’art réalisée par M. Augade et qui m’a valu un important courrier, pas très amène. Certains scorvipontains regrettent en effet qu’en cette période où de nombreuses communes voisines développent des “initiatives coronavirus” Pont-Scorff s’originalise en s’intéressant au paraître. Ces contestataires semblent oublier que notre commune est avant tout une ville d’art qui dispose de nombreuses sculptures de l’artiste Pierre de Grauw et maintenant de Simon Augade. Ce dernier a donné à son œuvre, qui ressemble de loin à des asperges de Rommel, (pardonnez mon inculture artistique) le nom de Récif ou Roche du Corbeau. Voir l’article du Télégramme.

En tout état de cause, avec la sortie progressive du dé-confinement le 11 mai, nous aurons cette semaine des directives communales et précisément sur l’organisation des activités scolaires. Hier, en fin de journée, le Télégramme nous annonçait déjà que 4.000 masques allaient être proposés aux scorvipontains par la municipalité.

Photos :   https://www.20minutes.fr/monde/2753879-20200403-coronavirus-fallu-trois-mois-atteindre-500000-cas-semaine-doubler-1-million –  http://danactu-resistance.over-blog.com/2019/12/desintox-blackrock-la-finance-americaine-a-l-assaut-de-nos-retraites.html – https://www.marianne.net/economie/et-pendant-ce-temps-l-union-europeenne-conclut-un-accord-de-libre-echange-avec-le-mexique  –  Jean de Pont-Scorff – https://www.letelegramme.fr/morbihan/pont-scorff/le-recif-de-simon-augade-pointe-a-l-entree-de-la-place-de-la-maison-des-princes-24-04-2020-12543505.php