Pont-Scorff : biodiversité mal menée

Dans la nuit du 12 au 13 décembre 2023, ou le matin du 13, un blaireau a été probablement victime d’un accident de la route sur la voie vicinale qui conduit du village de Kereven à la route d’Arzano (D6).

Le choc a été d’une extrême violence car l’animal a été traîné sur une dizaine de mètres et son corps a véritablement explosé lors de la collision. Une patte a été retrouvée loin du corps et les viscères de la pauvre bête éclatée et éparpillée (voir les photos plus bas).

Acte volontaire ? Vitesse excessive ? Inattention ? On ignore les circonstances de cet accident car aucun témoin ne s’est manifesté. J’ai procédé au nettoyage de la voirie.

Je profite de ce fait divers pour rappeler que le blaireau est un animal utile qui se nourrit de «mollusques, insectes, champignons, petits rongeurs, grenouilles, serpents, vers de terre, guêpes, végétaux. Contrairement à ce que l’on pense cet animal sympathique n’est pas un nuisible».

 

Pour en savoir un peu plus sur sa vie activez ce lien.

Sources :Photo billet : https://ecotree.green/blog/pourquoi-le-blaireau-d-europe-est-il-mal-aime – Photos JDPS.

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

4 commentaires

  1. Triste pour nos copains les animaux, dans mes haies il n’est pas rare de voir des vipères péliades. Bref, ce qui se passe pour les animaux existe aussi dans les médias faudrait-il inventer un mot du genre Mediadiversité. Par exemple cette belle leçon de géopolitique que nous donne Pierre De Gaulle, le petit fils du général..

    https://www.youtube.com/watch?v=HRR-vIzsXgg

  2. Le blaireau n’est pas classé dans la catégorie «  nuisible » , terme qui n’est plus utilisé depuis des années et qui a été remplacé par Espèce Susceptible d’Occasionner des Dégâts ( ESOD) . Seuls le pigeon ramier, le lapin , le sanglier sont classés ESOD dans le,Morbihan . Pour le sanglier c’est plus de 450.000€ d’indemnisations versées aux agriculteurs en 2022 et liés aux dégâts causés .
    Je ne pense pas que cette collision soit volontaire , elle fait partie des rencontres fortuites et souvent nocturnes avec le gibier ( le blaireau ne se déplace que la nuit ) qui entraînent des accidents et décès
    POUR INFO :
    RAPPEL (Source : Mission sur les dégâts de grand gibier, janvier 2012).
    L’exploitation du fichier des accidents corporels, issu des données des services de police et de gendarmerie, met en exergue les informations suivantes pour les années 2008 à 2010 : 500 accidents corporels avec animal sauvage (soit de l’ordre de 170 par an), 35 tués (soit de l’ordre de 12 par an), 350 blessés hospitalisés (soit de l’ordre de 115 par an) et 200 blessés légers (soit de l’ordre de 65 par an). Cette augmentation des collisions avec le grand gibier tient d’abord au fait que leurs populations ont nettement augmenté et qu’elles occupent aujourd’hui des départements où elles étaient absentes, il y a seulement une quinzaine d’années. L’autre raison est liée au fait de la progression de la circulation et aux vitesses inadaptées à ces dangers potentiels.

  3. C’est peut-être un accident ? Mais l’ignorance, la bêtise et la cruauté à l’égard de la gent animale ne sont pas non plus à exclure de la part des être humains qui se croient supérieurs, au point de faire disparaître tout ce qui les gênent. A ce train-là, nous serons peut-être bientôt seuls sur terre, mais plus pour très longtemps …

Les commentaires sont fermés.