Le RGPD vous connaissez ?

Photo : http://www.eemi.com/wp-content/uploads/2017/11/RGPD-1024×617

Le RGPD pour Règlement Général relatif à la Protection des Données personnelles est un ensemble d’obligations imposées aux responsables de sites concernant la gestion des données individuelles. Ces dispositions sont prescrites par Bruxelles et vont “obliger les entreprises [et particulier] à se doter d’une politique de protection des données globale en s’assurant, dès le moment de la conception [et après], que le […] service […] qui va lui permettre de collecter des données est bien conforme à la réglementation.”

En d’autres termes selon le site HAAS Avocats la personne va désormais se trouver “placée au cœur du dispositif légal [et verra] ainsi ses droits renforcés (consolidation des obligations d’information, restrictions en termes de recueil de consentement, nouveau droit à la portabilité des données, à l’effacement, etc.”

Cette nouvelle réglementation affiche officiellement une réelle volonté de sécuriser les informations privées des internautes. Elle vous engage également. Quand sera-t-il en réalité de l’usage de ces données collectées ? L’avenir nous le dira mais elles resteront vulnérables tant qu’il y aura des pirates et que la sécurité des sites ne sera pas assez prise au sérieux. En attendant, le web master de mon blog s’est déjà conformé aux nouvelles dispositions qui entreront en vigueur dès le 25 mai prochain.

Pour faire court, et en savoir davantage sur le sujet, je vous invite à consulter tout en bas de la page du site (dans le pied de page) le lien permanent intitulé Politique de confidentialité.

Les habitués du site auront aussi remarqué la présence de 2 nouvelles cases à cocher qui sont liées à la nouvelle réglementation : “Autorise la politique de confidentialité de ce site” et “J’ai lu et j’accepte la politique de confidentialité“.

Depuis l’ouverture du blog (nouvelle formule) vous avez noté également l’apparition d’une barre noire (obligatoire depuis 2015). Cette barre, relative à l’enregistrement d’un cookie, apparait régulièrement tous les 30 jours (cliquez sur OK – si vous faites confiance à mon blog – pour poursuivre la consultation et faire disparaitre la barre) .

Si vous souhaitez creuser le sujet…

Et s’il vous reste encore un peu de courage et de curiosité après cette avalanche d’informations, voici un blog qui dresse sur les quatre dernières années un état des lieux de quelques administrations nationales en matière de protection des données. Comme vous allez le voir, il y a encore du travail particulièrement sur les sites elysee.fr et education.gouv.fr qui devraient donner l’exemple.

Bien cordialement.

Un commentaire

  1. L’excellent Télégramme, journal plutôt consensuel, titrait (21/05) « Données personnelles. Révolution en vue » et dessous « Zuck…devant les eurodéputés…mais à huis clos » la conférence des présidents ayant interdit une audition publique…Voyons, voyons qui se cache derrière cette conférence. Ce collège réunit les présidents des parlements nationaux des États membres de l’Union européenne et le président du Parlement européen. Organisé depuis 1963, l’objectif de la conférence est de promouvoir la coopération parlementaire – c’est un forum pour échanger des opinions, des informations et des expériences sur les questions liées au rôle des parlements. Ils se sont retrouvés à Tallinn en avril 2018 pour discuter de l’avenir de l’Europe et ils ne descendent pas dans un hôtel de M…. Pour mémoire, Au terme de semaines de mobilisation et malgré le soutien d’un tiers des députés européens, la Conférence des présidents du Parlement européen a rejeté jeudi 15 mars 2018 la demande de création d’une commission d’enquête parlementaire sur le transport d’animaux vivants hors de l’Union Européenne. Hors, ce même collège refuse une audition publique sur la question du pillage des données, je soupçonne une confusion, réveillez vous, une souris ce n’est pas un mulot et elles ne voyagent pas en camions. Pendant ce temps, toutes ces multinationales contournent l’impôt en toute légalité pendant que les PME sont taxées à 34 %, ce collège pourrait utilement consacré une séance sur la question de l’égalité devant l’impôt, à huis clos évidemment.

LAisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *