Ils seraient exténués, mal payés et risqueraient même le chômage !

Photo : http://linformationnationaliste.hautetfort.com/media/01/02/3570744372

Aussi surprenant que cela puisse paraître, je ne parle pas des ouvriers de chez Bigard ou d’ailleurs, ni de ceux qui laissent leur santé sur des chaînes de montage ou de découpe. Non, je fais référence à nos chers député.e.s dont la cadence de travail imprimée par le gouvernement Macron finit semble-t-il par épuiser. Ils seraient même selon certains médias aux bords du Burn out ! 

Eh oui, figurez-vous que ces braves et fiers représentants du peuple (400 cadres, 19 commerçants, 15 agriculteurs, 3 ouvriers et quelques autres – jugez au passage la fidèle représentation nationale des français) sont en plein désarroi au point de crier au secours et de réclamer de meilleures conditions de travail. Et tout cela pour la modique somme de 5.362 euros qui selon le député Jean-Luc Reitzer ne leur permet pas de boucler leurs fins de mois (1). Certains sont même obligés de manger des pâtes comme Marion Lagardère.  On croit rêver ! A quand un mouvement de grève pour le paiement des heures supplémentaires effectuées après minuit au Palais Bourbon !

Dans cette profession de forçats (qui pourront se reposer dans la seconde partie du quinquennat), il en est qui malgré tout restent lucides et pensent même à leur retour à la vie civile. Petites précisions préalables, parmi les 577 députés on trouve : 150  femmes dont on peut penser que le conjoint apporte un peu de beurre dans les épinards, 160 fonctionnaires en disponibilité et qui donc vont automatiquement être réintégrés, des médecins, des chefs d’entreprises et d’autres encore assurés de retrouver leur précédent emploi.

Il n’empêche que, pour ces mal lotis, quelques uns vont rencontrer de sérieux problèmes en revenant chez eux, d’où l’idée saugrenue de leur apporter une aide sous la forme d’une allocation de retour à l’emploi (ARE) ! Non non, ce n’est pas une blague ni un canular. Visualisez cette petite vidéo tournée par la chaîne parlementaire. Restez bien assis pour ne pas tombez de votre chaise (2) !

http://lcp.fr/la-politique-en-video/retour-la-vie-professionnelle-le-sombre-constat-des-anciens-deputes-3

Vite, ouvrons une cagnotte sur le site Leetchi et un compte pénibilité pour nos députés. Et comme disaient Cyrano de Bergerac et Molière : “Que diable allai(en)t-il(s) faire dans cette galère ?”.

(1) Voici l’enregistrement audio au cas où la vidéo disparaitrait

(2) Voici aussi la version audio du groupe de travail des députés sur l’ARE, toujours au cas où…

Dernière minute : un député hier a annoncé qu’il ne siégerait pas ce WE ! (un rendez-vous galant ?)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *