Dérèglement du climat : caprices ou manipulations ?

Photo : https://lh6.googleusercontent.com/-_jZyzUkkTN8/TYnLper_WpI/AAAAAAAABE0/yjBK26ohGKI/s1600/Alaska+-+HAARP

Voilà plusieurs semaines que le pays est soumise à des pluies torrentielles qualifiées de tropicales (1) par certains spécialistes !

Toutes les régions françaises sont tour à tour concernées par des averses localisées parfois courtes mais particulièrement violentes qui occasionnent des dégâts considérables dans les communes où, particuliers, entreprises, agriculteurs et infrastructures sont lourdement touchés. La France d’en haut (celle non concernée qui vit sur les hauteurs) regarde avec stupéfaction celle d’en bas, les jambes dans l’eau.

Le phénomène est exceptionnel et mérite qu’on s’y attarde. Pour les météorologues l’explication est d’une simplicité biblique. Il s’agit (comme toujours d’ailleurs) de la rencontre de deux masses d’air (haute et basse pressions). A la rencontre des deux, la chaleur et l’humidité provoque de la pluie, voire des tempêtes, de la grêle… Le sujet sur les chaînes d’information finit par devenir banal tant il est récurent et les politiques semblent regarder ailleurs. Étonnant non ?

Le citoyen lambda se contente généralement de ces explications ordinaires. Autrefois, dans les années 60, quand ce genre d’intempéries inhabituelles frappaient le pays, les anciens, malicieux, mais qui néanmoins trouvaient cela étrange, invoquaient plus ou moins sérieusement les effets méconnus des Spoutniks. 🙂

Aujourd’hui, l’accès au savoir permet d’analyser les évènements sous un angle différent. Souvenez-vous, j’avais appelé l’attention de mes lecteurs dans un précédent billet sur deux informations de nature à intriguer celles et ceux qui s’intéressent aux curiosités de la Science. Le projet HAARP et l’existence d’un traité supposé règlementer l’utilisation du climat à des fins hégémoniques. J’ajouterais une troisième information méconnue : les bulletins météorologiques aux USA sont établis par la société Raytheon impliquée dans les brevets et les programmes de modification climatique. Cette société alimente une vingtaine de chaînes d’informations nationales.

D’où l’interrogation : est-ce que ces phénomènes météorologiques observés sont bien la conséquence des caprices du temps, des activités polluantes de l’homme ou tout simplement la manifestation d’une volonté délibérée de nuire ? Bien malin celui ou celle qui pourra le dire.

Dans son livre “La guerre secrète contre les peuples”  auquel j’ai déjà fait référence, feue Claire Séverac (lanceuse d’alertes) fournit des explications plausibles et argumentées que je me suis permis de dupliquer partiellement. (zoomez) et que je livre à votre réflexion. On ne peut qu’être troublé par ses observations.

Henry Kissinger, Conseiller à la sécurité américaine, diplomate, prix Nobel de la Paix (si,si) et aussi membre influent du Groupe Bilderberg (2) affirmait : “Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlerez les peuples.” J’ajouterais : contrôlez le climat et vous contrôlerez les gouvernements étrangers qu’ils soient amis ou pas (3).

Au final, beaucoup d’eau apportée au moulin des théoriciens du complot.

(1) L’Italie, la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche sont aussi concernées par ces pluies diluviennes. (2) Réunion annuelle et secrète des “puissants” de ce monde (Rois,banquiers, diplomates, politiciens, journalistes…). (3) Les Russes possèdent aussi une arme équivalente à HAARP.

4 commentaires

  1. Bonjour,
    Qui croire ? Pas de pluies torrentielles dans l’hémisphère sud à ma connaissance. Beaucoup de gens pensent qu’à Tahiti, il fait toujours soleil ; et bien non, il y a la saison des pluies de novembre à juin, ensuite la saison normale où nous avons de temps en temps de courtes averses. C’est pour cela que les montagnes de Tahiti sont toujours verdoyantes. Quelques fois, nous avons une courte période sèche, généralement en septembre ou octobre ; il s’en suit que la végétation jaunit et qu’il y a des incendies de brousse ou de forêt, mais ce n’est pas tout les ans. Pour la France, quand on lit son Histoire, on s’aperçoit que ces périodes anormales sont fréquentes. J’ai toujours en souvenir l’hiver 1956 à Montpellier, où j’ai vu pour la 1ère fois, les gens patinaient sur le bassin du Peyrou et faisaient de la luge, voire du ski, dans la rue de l’Université, en pente.
    http://papenoo-tahiti.over-blog.com/2018/06/ca-eut-chauffe.html
    Amitiès

  2. Merci Jean pour cet article, et pour la lecture des quelques pages de ce livre ; cela fait froid dans le dos…
    Je me pose la question : ces mots sont-ils l’œuvre de “complotistes” névrosés et mythomanes, ou est-ce la réalité ??
    Dans ce monde où toutes les informations peuvent être falsifiées, détournées, rendues crédibles ou rendues débiles, comment s’y retrouver entre toutes ces sources contradictoires et qui nous semblent toutes aussi fiables les unes que les autres ?

    (je me permets de signaler une petite faute : au début de l’article “France d’en haut” et pas “dans haut” 😉

  3. Il faut se souvenir du dernier petit âge glaciaire comme nous le signale l’excellent Wikipédia «Lors de l’hiver de 1780, la zone fluviale de New York (New York Harbor) devient solide: on marche entre Manhattan et Staten-Islan ; les liaisons de commerce par voie maritime sont bloquées» et ce n’était pas pour rire – vin gelé dans les barriques, famine et tout le bazar. Bref, en guise de réchauffement certains scientifiques nous annoncent un petit âge glaciaire à partir de 2030/2040, mais ca c’est pour du rire.

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/07/13/01008-20150713ARTFIG00193-une-mini-periode-glaciaire-pourrait-toucher-la-terre-a-partir-de-2030.php

  4. J’avais un Boss qui me disait toujours avec une grande culture, « passe plus de temps à étudier les effets pervers attendus d’une décision que les seuls bénéfices espérés », en l’espèce, malmener la nature et elle reviendra au galop. Dernier avatar de nos grandes autorités, la guerre économique va hâter l’émergence d’une nouvelle monnaie internationale, même les Chinois soutiendraient l’Euro, nous dit-on ?

LAisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *