EADM : c’était bien une mauvaise gestion

Comme supputé dans les précédents articles et billets que j’ai relayés sur l’EADM (Espace Aménagement et Développement du Morbihan), c’est bien une mauvaise gestion de l’exécutif de la Sem qui a justifié le limogeage de Monsieur Pierrick Nevannen maire de Pont-Scorff et PDG d’EADM ainsi que celui de Monsieur Yves Vallet Président de l’entreprise Fonciere Morbihan son directeur, et tous deux remplacés par Monsieur François Goulard Président du Conseil départemental morbihannais.

Le Télégramme du vendredi 22 mars 2019 (date du dernier conseil départemental) rapporte, je cite in extenso le quotidien  : « EADM perd de l’argent depuis longtemps », a déclaré l’ancien ministre qui explique que la nomination d’un nouveau directeur n’avait pas eu les « résultats » escomptés. Pire, les « pertes » auraient « augmenté ». « On ne peut pas perdre 500 000 € chaque année », a résumé, ce vendredi, François Goulard…“. 500.000 € effectivement, multiplié par x années, ça doit faire beaucoup !

Selon le Président du Conseil départemental “EADM représente un modèle de SEM qui tend à disparaître“. Propos inquiétants quant à la suite des opérations en cours pilotées par cette même Sem. Interrogations également sur l’avenir réservé aux “limogés”. Le Télégramme n’évoque pas le sujet qui interpelle pourtant ses lecteurs. Que va devenir notre maire ? Peu au fait du fonctionnement des sociétés et n’étant pas un intime, j’ai fait le curieux en m’ intéressant à “son profil” sur Internet. Si les informations publiées (sans date) par BFM Business sont toujours d’actualité, M. Névannen serait administrateur (1) de plusieurs sociétés dont celle de la Compagnie des ports du Morbihan déjà redressée par M. Goulard, si l’on en croit le Télégramme. Il dispose donc de plusieurs mandats. Les scorvipontains qui pourraient s’inquiéter sur son avenir seront donc rassurés.

Vous trouverez ici l’article du Télégramme (sans photos de la réunion pourtant publique). Les choses en resteront-elles là ? Affaire à suivre.

(1) une définition d’administrateur trouvée sur Internet dit ceci : Le recrutement d’un Administrateur de société est assez singulier dans la mesure où il ne suit pas la procédure habituelle. On devient Administrateur de société après nomination par décision d’assemblée générale des actions, pour une durée maximale de 6 ans, renouvelable. Ce poste est à la fois synonyme de reconnaissance et d’engagement. Non seulement, la personne élue accède au conseil d’administration ; mais aussi, elle est tenue d’apporter une réelle valeur ajoutée à l’entreprise tout en témoignant de compétences professionnelles et personnelles spécifiques. Durant l’exercice de sa fonction, l’Administrateur de société endosse de grandes responsabilités notamment civile et pénale. Il est également vu en tant qu’ambassadeur de la société auprès des salariés et de ses ressources extérieures. 

Photo : https://www.lesinfosdupaysgallo.com/wp-content/uploads/2015/04/DSC_2524-2

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

2 commentaires

  1. Le problème à Pont-Scorff est que, si les citoyens sont parfois informés des projets les concernant un peu quand même, ils ne sont jamais consultés sur leur opportunité, ni sur les priorités à leur donner. Ainsi, l’aménagement de la place de la mairie (plutôt que de la “maison des princes” qui suppose l’existence d’une prétendue aristocratie locale) et du site de la montagne peut apparaître secondaire à une majorité de Scorpontains qui attendraient, de la part de la municipalité, une réponse plus rapide à leurs problèmes quotidiens (Ex.: une cantine répondant aux besoin de la population croissante dans les écoles, une maison des associations adaptée également à une population en augmentation, des voies de circulation adaptées au même phénomène due à la politique de croissance de cette municipalité). Cependant, depuis 30 ans, au moins, cette municipalité s’avère incapable d’anticiper les problèmes occasionnés par ses propres décisions et qui provoquent quelques nuisances non négligeables pour nombre de citoyens. S’il peut être intéressant, pour la commune, de voir augmenter sa population, la moindre des choses serait de lui assurer des conditions de vie et de déplacement satisfaisantes. C’est loin d’être le cas dans plusieurs secteurs où l’on entasse des maisons par dizaines, sans aménager et sécuriser les voies de circulation en conséquence. Par contre, l’aménagement de la place et de la montagne sont “l’affaire du moment”, malgré un coût considérable qui la rend pour le moins prestigieuse. Mais, il s’agit-là sans doute d’un travers fort répandu chez nos élus, pour marquer leur passage et rester dans les mémoires. Du moins, l’espèrent-ils. Quant au prix, ils s’en foutent, ce sont les contribuables qui trinquent. C’est valable autant pour Macron que pour Névannen, apparemment.

  2. Dans une perspective de l’accroissement de population envisagée, un projet prioritaire de ce bourg serait de réaliser une rocade partielle voire totale à terme et au minimum de réduire le trafic à la stricte déserte locale (6000 véhicules traversent ce bourg journellement dont 10 % de véhicules industriels) et s’il vous plaît, merci, merci de dépaver ces routes départementales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *