PONT-SCORFF : attribution des subventions 2019

S‘il est un sujet qui divise c’est bien celui de la distribution annuelle des subventions de la mairie aux associations, car, c’est bien connu, il est impossible de faire plaisir à tout le monde.

Pourquoi l’association des vétérans de la guerre de Crimée a touché 200 euros alors que les vieux grognards de Napoléon n’en ont eu que 20 € ! Beaucoup de scorvipontains lisant l’ Ouest-France du 28 mars 2019 (voir plus bas), ont dû se poser ce genre de questions, peut-être même plusieurs fois, en prenant connaissance de la répartition des subventions effectuée par le Conseil municipal et rapportée par le quotidien.

Il ne doit pas être aisé, si on est motivé par un souci d’équité, d’attribuer ainsi telle ou telle somme d’argent public sur des critères parfois subjectifs et pouvant dépendre de la qualité des relations entretenues avec certains responsables d’associations. Le critère d’utilité publique est une constante dans la majorité des cas, il faut par conséquent trouver la ou les conditions qui justifient que certains bénéficiaires soient mieux gratifiés que d’autres. Mais notre maire doit être rompu à ce genre d’exercice.

Pour ma part, en ce qui concerne les interrogations suscitées par l’article, j’en ai 3 :

– Toutes les associations citées sont-elles des associations régies par la loi de 1901 ?

– Toutes les associations bénéficiaires en ont-elles réellement besoin ?

– Pourquoi, et à quel titre dans la liste des “organismes divers” l’association des maires et présidents d’EPCI (1) et la CAUE (2) qui sont des organismes extra communaux perçoivent-elles respectivement 1.124,50 et 1.221,99 euros ?

Vos commentaires seront les bienvenus.

Cliquez sur, l’image pour l’agrandir.

(1) EPCI = Établissement public de coopération intercommunale.

(2) CAUE = Conseil d’Architecture, d’urbanisme et d’environnement.

Photo : adressée par un généreux donateur – Il s’agit du départ pour le concours de pêche. Vous noterez la présence du garde-champêtre et le grand nombre de participant(e)s. Il devait y avoir beaucoup de poissons dans le Scorff à cette époque.

Un commentaire

  1. Faut-il se réjouir, quelque 90000 euros de subvention, je m’interroge toujours sur ces subventions sacrées lorsque le discours quotidien est de réduire l’impôt. Le montant cumulé de ces subventions est, à la louche, de 35 milliards (2012) auquel il faut rajouter les fonds européens qui sont aussi nos impôts. Comme on peut lire dans le figaro ci-dessous « Ces très chères associations ». «Le jaune budgétaire est une insulte à la démocratie parlementaire depuis 1962», s’insurge Pierre-Patrick Kaltenbach, énarque, ancien magistrat de la Cour des comptes, auteur d’Associations lucratives sans but (1995) et inlassable observateur de la vie associative française. Souvent, le discours est en général bien rodé : la commune ne paiera qu’une petite partie le reste sont des subventions – donc des impôts, Ah Bon…vous croyez..ce n’est pas de l’argent gratos… Si certains financements sont nécessaires pourquoi ne pas leurs attribuer des lignes de crédit avec un suivi en comptabilité analytique.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/06/29/20002-20120629ARTFIG00476-ces-tres-cheres-associations.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *