Assemblée nationale – Débat surréaliste en Commission !

Voici une vidéo qui m’a été adressée par mon ami Christian toujours intéressé par ce qui se passe sur Internet. Elle m’est parvenue peu de temps après avoir assisté à une conférence sur les Fake news (fausses nouvelles ou infox, comme vous voulez), conférence dont j’envisage de vous entretenir prochainement, et que l’actualité m’a conduit à reléguer momentanément à une place secondaire.

Avant de la diffuser j’ai saisi l’occasion de cet envoi pour contacter un de ces services spécialisés dans les fausses nouvelles, Fakeoff en l’occurrence, qui fleurissent un peu partout sur le Net et sur les ondes, afin de savoir si elle présentait les caractéristiques qui pourraient la classer dans cette catégorie d’informations, tant elle choquante à plus d’un titre.

Probablement surprise et peut-être aussi indignée que moi, la journaliste m’a répondu ceci :

Bonjour 

Je suis Aude Favre, Président de l’association. Ravie que vous ayez pu participer à la conférence sur les fake news. 
J’ai regardé rapidement la vidéo dont vous parlez, la question qui me vient en tête directement c’est: d’où sortent les extraits présentés? Comme rien n’est contextualisé (ni dans la vidéo, ni dans la description), cela pose un problème majeur pour comprendre le sens global de cette réunion et de ce qui est dit. 
Vous-mêmes, dans votre journée, vous pouvez dire des choses qui, si elles étaient présentées de la même manière (sans contextualisation) pourraient être interprétées de mille manières. 
Contextualiser, c’est ce que font les journalistes, notamment ici dans le cas que vous nous avez présenté. Vous verrez que décréter “les hommes transsexuels auront accès à la PMA” 
à partir de cette simple juxtaposition de vidéos est totalement mensonger, la PMA par les hommes transgenres a justement été rejetée en commission. 
Pour le reste, très sincèrement je n’ai malheureusement pas le temps de me pencher sur ce que vous dites. Une prochaine fois avec plaisir 
 
Merci en tout cas, bonne journée! 
Aude 

Maintenant, j’en appelle à votre analyse, en vous laissant regarder ladite vidéo ci-dessous (3 minutes 47). Je vous invite ensuite à lire la réponse que j’ai adressée à la Présidente de Fakeoff, réponse qui décrit en même temps mon ressenti sur le film et le joyeux bazar déclenché par la PMA à l’Assemblée. Ma correspondante n’a pas estimé nécessaire de réagir à ma réponse.

Alors ? Qu’en pensez-vous ? Surréaliste non ?

Voici la réponse que j’ai apportée à cette dame :

Bonjour Madame,

Merci pour votre réponse rapide qui appelle quelques brèves remarques de ma part.

La vidéo en question vous semble authentique (images et sons) ç’ est rassurant.

Son origine en revanche vous interpelle. Il s’agit tout simplement, à mon avis, d’une discussion dans le cadre d’une Commission parlementaire dont on peut aisément en deviner l’objet. Je pense donc que le contexte est connu et ne m’interroge pas à son sujet. Il est tout à fait plausible qu’un participant ou observateur ait sorti son portable vu la joyeuse et improbable ambiance qui régnait dans cette Commission.

Quant à la véracité des propos échangés, je n’en fais pas l’essentiel de la portée du document. Je sais qu’il s’agit d’un court échange (fructueux ?) de points de vue et que donc il serait présomptueux, voire tendancieux, d’en tirer des conclusions hâtives. Néanmoins, il faudra bien se poser des questions, et y répondre à propos de cette infime minorité de personnes dont le sexe peut varier dans un sens ou dans l’autre.

Ce qui m’a interpellé dans cette vidéo c’est l’attitude ahurissante des 2 ministres qui maîtrisent mal leur sujet et manifestement le traitent avec frivolité. La PMA pourtant est une question dont elles savent pertinemment qu’elle divise les Français. Mais me direz-vous, quand une situation est cocasse voire absurde, il est préférable, même entre gens de grande courtoisie, d’en rire c’est un moyen commode pour ne pas perdre la face.

 Concernant la seconde question que je vous ai posée, relative aux « faiseurs d’orages », je comprends parfaitement votre réserve. Les termes inquiétants de cette convention mériteraient qu’on nous explique davantage ce qui se cache sous le terme « Environnement » que des techniques pourraient donc modifier à loisir.

 En conclusion j’aimerais vous remercier de nouveau pour l’intérêt que vous avez porté à ma requête et d’une manière générale pour l’objectif ambitieux et difficile que vous vous êtes donné sur votre site. Une dernière remarque que j’allais oublier, en fin de page d’accueil de votre site figurent les flammes de 2 partenaires officiels qui sont celles du Ministère de la Culture et de la Préfecture de la Seine Saint Denis. Ne craignez-vous pas que ces partenariats nuisent d’une manière quelconque à l’impartialité qu’on est en droit d’attendre de votre mission ?

Cordialement, M. Lescop.

Cette vidéo sidérante montre l’impérieuse nécessité de soumettre nos dirigeants à un examen approfondi de leur santé mentale avant leur prise de responsabilités. La suggestion concerne particulièrement celle ou celui qui aura en charge, à l’avenir, le Ministère de la Santé.

Pour conclure une citation à porter à la réflexion de nos deux ministres :

Le premier degré de la folie est de s’imaginer qu’on est sage.
Proverbe danois ; Le dictionnaire des proverbes danois (1757)

PS : si vous désirez faire circuler cette vidéo voici son lien court à copier : https://jean-de-pont-scorff.fr/?p=11359

Photo : http://www2.assemblee-nationale.fr/15/commissions-permanentes/commission-des-affaires-sociales

Un commentaire

  1. Plus j’pédale moins vite et moins j’avance davantage, bref plus personne n’entrave rien, à part une question de logique, c’est clair. Au sujet de la période entre les deux guerres mon regretté prof d’histoire nous disait que c’était un grand bazar et bien nous y sommes. Hors, pendant que certains philosophent sur la logique avec un œil sur l’heure du déjeuné (d’affaires faut pas déconner) d’autres font des affaires et la pendule annonce 2360 milliards pour notre dette.

    Un vrai succès de librairie qui énerve : “Crépuscule” de Juan Branco avec la préface de Denis Robert.

    https://www.lefigaro.fr/politique/crepuscule-succes-fulgurant-pour-le-livre-de-l-avocat-juan-branco-20190409

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *