Pont-Scorff – Municipales 2020 : le maire sortant se représente

Fin du suspens ! C’est par voie de presse (Ouest-France et le Télégramme) que M. Pierrick Névannen a annoncé le 28 janvier 2020, et sans surprise, sa décision de se représenter aux municipales 2020 à Pont-Scorff. Il a longuement réfléchi et justifié sa décision en arguant tout d’abord “qu’il n’y avait pas dans [son] équipe de personnes susceptibles de prendre le relais” (sic) et ensuite en précisant qu’il souhaitait porter à leur terme les grands travaux qu’il a initiés (voir la photo ci-dessus).

Son programme est donc connu pour l’essentiel. Il sera agrémenté d’actions dans l’air du temps comme la sécurité des biens et des personnes car il l’affirme “Il y a des choses à réaliser de ce côté-là.” Autre sujet qui captive actuellement les français et auquel il s’attachera : l’environnement sur lequel il compte “beaucoup insister“. Des travaux sur les bâtiments publics seront entrepris pour passer à “une énergie passive”. Voilà les écolos rassurés.

Pour plus de précisions, je vous laisse prendre connaissance des deux articles traitant de l’annonce (cliquez sur la photo pour l’agrandir).

L’article du Télégramme est ici.

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

4 commentaires

  1. https://www.letelegramme.fr/bretagne/prise-illegale-d-interets-une-epee-de-damocles-au-dessus-des-elus-13-02-2020-12501723.php
    Puisque nous voici en campagne électorale, notre journal préféré aborde un sujet des plus sensible : la prise illégale d’intérêts par les élus. Voilà une question à poser à l’équipe sortante dont certains membres s’accrochent depuis plusieurs mandats. Certes, tous ne sont pas des “balkany”, néanmoins on ne peut que constater, ici et là sur la commune, que quelques uns sont pour le moins intéressés et ont profité largement de leur(s) mandat(s). Un effet “maison des princes” peut-être ?

  2. En l’espèce la déconstruction du Brexit n’est que le début de la crise à venir avec l’humanisation des enjeux qui s’effacent devant les individualistes et nous pouvons, hélas, déplorer l’incapacité des politiques tant nationaux que locaux à offrir une solution ; citons comme exemples les coûteux errements du Maire de Grenoble où du Maire de Pont-Scorff autant de dispositions qui ne mènent nul part. Je crois que nous devons nous souvenir de notre passé pour construire un avenir ce qui manque aujourd’hui aux différents mouvements engendrés par les gilets jaunes est un leadership j’espère que nous trouverons un Churchill plutôt qu’un Adolf. Souvenez-vous en en déposant votre bulletin.

    Factuellement, au lieu de transformer les seuls bâtiments publics en énergie passive*, il y aurait intérêt à embaucher un technicien spécialiste au service de l’amélioration énergétique pour l’ensemble des bâtiments de la commune, publics et privés (1). Ce dispositif pourrait être utilement complété par l’achat de quelques caméras thermiques à la disposition des habitants… Autres idées, se reposer sur l’Asso du ZOO mondialement connue pour mener une politique de reconquête de l’eau, développer la permaculture pour que fleurissent les gazons comme la stricte réduction des transits routiers dans le bourg ou une solution de transport pour les anciens.. Par exemple une voire deux bagnoles électriques seraient d’une utilisation partagée entre la commune et les particuliers pour les petits parcours – il faut s’armer de courage pour une course à Gestel ou Cléguer sans disposer d’un véhicule et si ça ne marche pas au bout d’un an vous arrêtez ce service … Cela s’appelle ” le service rendu à la population “. Il restera la regrettable absence de rocade partielle à minima et surtout l’absence d’une étude globale d’urbanisme pour la nécessaire rénovation de ce bourg…Occasion perdue.

    * Un bâtiment classé en énergie passive impose de blinder son isolation, de lui adjoindre une ventilation double flux de changer ses huisseries. Vient s’adjoindre idéalement un chauffage solaire pour la production de l’eau voire son chauffage (600 à 800 W par m² de panneau solaire thermique), une pompe à chaleur plutôt Air/Eau complète le dispositif – quid de la mairie classée. Attention, une habitation isolée et mal ventilée sera humide et ouvrira la porte à la redoutable mérule.

    (1) https://infosociale.finistere.fr/etablissement/energence/

    1. En complément : la politique culturelle de ce bourg est importante et draine des financements publics, je m’interroge sur la pérennité de cette politique qui possède deux pôles de création (Strapontin, atelier d’Estienne) et un Musée dédié. Hors le rat de culture que je suis n’a jamais poussé la porte d’un de ces centres, je ne me l’explique pas. En outre, le rayonnement culturel de ces organismes est local. Quand au musée, l’art sacré mobilise davantage les foules vers les cathédrales ou les enclos que vers ces œuvres d’essences philosophiques d’une approche élitiste, je ne me souviens pas avoir lu dans mon canard matinal une page dédiée à la spécificité de ce musée. Si on met à part ” chemin faisant ” il me semble que le reste souffre de l’absence d’une idée culturelle majeure de rattachement, Barbizon a ses impressionnistes, La Gacilly ses parfums et Pont-Scorff ses ….. il en va de la pérennité de ces politiques.

  3. Et voilà ce qui arrive lorsque l’on est “indispensable” et que l’on n’a pas eu le temps (malgré les 6 années du mandat) de préparer la suite : on se trouve obligé de se représenter parce qu’aucun de ses colistiers n’est manifestement compétent pour assurer la relève !!! Les Scorvipontains, sauf surprise et véritable envie de changement, vont devoir le subir durant un sixième mandat (ou presque). Putain, 6 ans encore ! On peut espérer mieux en matière de démocratie que ce conservatisme figé depuis 1989 !!!

Les commentaires sont fermés