Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement…

Et les mots pour le dire arrivent aisément. C’est ce qu’affirme Nicolas Boileau (1636-1711) mais l’exercice n’est pas toujours aussi facile qu’il le dit même pour des personnages politiques pourtant aguerris à ce genre de pratique. En voici 2 exemples qui, outre le mérite de nous faire sourire, ne manquent pas d’inquiéter.

 

 

Photo : http://cgtcg08.over-blog.com/article-haro-sur-les-retraites-110151876.html – Vidéos : Quotidien- LJH.

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

Un commentaire

  1. Brouillard intellectuel ou grosse fatigue des “élites” aux responsabilités ?
    On n’est pas vraiment aidés pour l’instant … le fameux virus, pour le coup, fait du zapping en diversion mais dommage qu’il abonde la “camarde” funeste qu’évoquait BRASSENS !
    Si nous avons un peu de détermination à construire “positif”, pourquoi renoncer aux fondamentaux du système en fonction des nouvelles donnes ainsi qu'”après la pluie, vient le beau temps” et tout peut recommencer, comme la vie sous toutes ses formes…
    Le printemps 2020 sera bientôt propice à l’avènement d’autres sujets à partager dans un esprit, il faut le vouloir, plus empathique qu’égocentrique, avec une perspective évolutive d’intérêt général.

Les commentaires sont fermés