COVID-19 : entre doute et incompréhension

Chaque semaine le COVID-19 nous apporte son lot de surprises.

Dernière en date, le 8 septembre on apprend que la quarantaine pour isoler les contaminés déclarés positifs (initiée depuis déjà plusieurs semaines à 14 jours) va passer à une semaine. Évidemment ce genre de décision interpelle ! Une découverte majeure de nos scientifiques concernant les propriétés du virus est-elle à l’origine de ce raccourcissement de délai surprenant  ? Que nenni ! On n’en sait toujours pas plus sur ce virus. La réalité est toute autre ! Les politiques se sont aperçus que l’absence de 14 jours d’isolement appliquée aux contaminés, dont le nombre augmente chaque jour, était préjudiciable au bon fonctionnement des entreprises. D’où l’idée géniale, avec le concours du Haut conseil à la Santé publique, de raccourcir ce délai pour le bien de notre économie. L’idée devrait être retenue sans discussion le 11prochain lors du Conseil de Défense. L’économie va mal et a besoin du peuple quels que soient les risques qu’on lui fait courir. “De l’argent, de l’argent de l’argent ! Ah ! Ils n’ont que ce mot à la bouche ! …”. comme disait Molière dans l’Avare. Cela me fait penser aussi à la remarque de Lénine : “Les capitalistes nous vendrons la corde avec laquelle nous les pendrons“.

Autre bonne nouvelle sur France 2 au journal de 20h ce même jour, on nous informe que la grippe arrive avec son cortège de malades et de morts (chiffres à l’appui pour les dubitatifs). On devine l’arrière pensée qui jaillit. Associée au COVID cela va devenir l’enfer ! On aura du mal à passer l’hiver (tueur de pauvres gens). Mais tout n’est pas perdu car contre la grippe il y a un vaccin !!! On est sauvés ! Il va donc falloir vacciner à outrance. Heureusement Sanofi à tout prévu ! Les doses sont prêtes, on a même vu les fioles faire la ronde sur les chaînes de fabrication. Que les antivaccins se rassurent ! Il ne sera pas nécessaire de vacciner tout le monde. Ouf ! On craignait le pire. Seuls les plus vulnérables donc les plus de 60 ans seront visés. Pas de chance pour moi. Quand on sait par ailleurs que la souche du vaccin n’est pas toujours efficace, notamment lorsque le virus a la mauvaise idée de muter, qu’il n’a pas non plus grand effet sur les vieux et que le personnel soignant y est opposé à 30%, on imagine aisément qu’on va inéluctablement vers de gros problèmes.

Pendant ce temps-là…

  • Tandis que la Société française de neurologie et la Société savante de lutte contre le sida ont choisi d’organiser leur congrès à distance par Internet, les infectiologues de toute la France (1.000 environ) sont en réunion du 9 au 11 septembre à Poitiers dans un amphi et plusieurs salles de réunion !?! Le Canard enchaîné l’annonce dans un article intitulé “Même pas peur !” (numéro du 2 septembre 2020 page 3). L’article ne dit rien sur le port du masque pendant ce raout. 🙂 Si les infectiologues ne sont pas inquiets, alors pourquoi le serions-nous ?
  • Les tests battent leur plein ! Il en serait effectué plus d’un million par semaine ! Les queues s’allongent et on y trouve pêle-mêle des inquiets, des malades, des futurs voyageurs… Les labos sont débordés et les autorités envisagent enfin de séparer les gens présentant des symptômes significatifs du reste des patients. Les machines spéciales servant aux analyses sont parait-il délivrées au compte gouttes. Encore du matériel qu’il faudra envisager d’étiqueter “Made in France”.
  • Les test augmentant, les cas positifs suivent la même progression. Le taux de contaminés croît régulièrement mais il faut relativiser ce chiffre. Ce taux, appelé aussi taux d’incidence, varie d’une région à l’autre et correspond aux nouveaux cas comptabilisés pour 100.000 habitants sur 7 jours. Le taux moyen annoncé le 10 septembre 2020 par Santé publique France est de 5,4  soit… 0,05 personnes pour 100 habitants. Pas de quoi paniquer !
  • Les véritables chiffres à prendre en compte sont ceux des personnes réellement infectées par le COVID-19. Depuis quelques jours le nombre de patients hospitalisés en réanimation augmentent du côté de Marseille et Bordeaux. Serait-ce la fameuse deuxième vague annoncée depuis plusieurs semaines ou tout simplement un petit rebond ou encore des “grippés” qui viennent perturber nos médecins ? Tout cela mérite des éclaircissements.
  • Le mouvement anti-masques, né début mai dernier sur Facebook suite à la colère générée par les revirements incessants des autorités, prend de l’ampleur. Ces irréductibles seraient plus d’un millier à considérer le masque comme un objet liberticide. Faut-il les confiner ? 🙂
  • Celui des Gilets jaunes repart aussi de plus belle. On annonce une nouvelle manifestation pour ce Week-end.
  • On refuse les nez qui coulent à l’école et on ferme certaines classes, mais pas d’autres !

Manifestement, le COVID-19 ne s’attaque pas qu’au système respiratoire. Les agissements et les décisions de certains semblent indiquer que la matière grise constitue aussi un autre objectif du virus.

Pour terminer sur une note plus gaie je vous propose d’écouter l’humoriste belge Vizorek qui en 3 minutes résume les incohérences des mesures édictées par nos Responsables. Un de ses billets qu’il propose quotidiennement sur France Inter.

Photo : Canard enchaîné du 9 septembre 2020.

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

2 commentaires

  1. « Lorsque l’état est faible les sorcières apparaissent », réfléchissons sur cette phrase de Michelet. En 1970 la France était respectée dans le monde, aujourd’hui elle n’existe plus. Les deux moyens de détruire un pays sont la guerre et la dette avec nos 3000 milliards sur le dos et nos P’tits jeunes qui se prennent pour des grands nous sommes mal… Mais respirons, Pont-Scorff est bien ripoliné avec les beaux éclairages et les magnifiques pavés, au fait les réseaux enterrés sont-ils rénovés et le gaz de ville est-il disponible à toutes les adresses ?

Les commentaires sont fermés