Et si on parlait sexe ?

Voilà, pour le moins, une proposition surprenante de ma part ! N’est-ce pas ? Sans plus attendre il me faut rapidement dissiper tout malentendu et préciser que sous ce titre racoleur ne se cache pas un penchant immodéré pour la chose. Entre nous, pour être honnête, je manque de points de comparaison pour le dire; mais le sujet étant abordé pour la première fois, vous pouvez m’accorder le bénéfice du doute. 🙂

Alors me direz-vous quelle idée d’aborder ce sujet très inhabituel, aujourd’hui ? Eh bien pour 3 bonnes raisons.

La première parce que le sexe occupe de nos jours (et sans doute aussi, bien avant, mais on en parlait moins ouvertement) une place prégnante dans le quotidien des français. Internet l’a vulgarisé, les images qualifiées d’osées pour les anciennes générations se multiplient dans les médias, les scènes d’accouplement sont fréquentes dans les films même avant 21 heures, la publicité accorde une large place aux sites de rencontre ainsi qu’à l’hygiène détaillé du corps etc. etc. Comme on peut le constater, le sexe se démocratise à vitesse grand V.

La deuxième raison, parce que je trouve le sujet distrayant et “collant” avec l’actualité du reconfinement. La nécessité de trouver des occupations va conduire immanquablement vers ce genre d’activités.

La troisième enfin parce que le Canard enchaîné de cette semaine y consacre un article aussi surprenant qu’instructif.

Avant de vous inviter à le consulter, au cas où vous seriez pressé(e), je vous résume les points essentiels à retenir.

  • Le reconfinement à accentué les ventes d’objets sexuels dans les “Lovestores” (c’est plus chic que sexshops). Plus de 136%  !
  • Les gens utilisent des menottes. Ce n’est pas nouveau mais paradoxal de vouloir s’attacher quand on souffre d’enfermement pour cause de confinement. 🙂
  • Grâce aux progrès technologiques, les couples peuvent désormais “vibrer” à distance. De vous à moi, voilà une technique qui m’intéresserait pour me mettre au diapason avec la femme de mes rêves. Peut-être essayera-t-elle d’établir une connexion ? 😉
  • La Chine, est là encore, en première place dans ce domaine. Elle écoule 70% des jouets sexuels vendus dans le monde et en fabrique à “flux tendu”.
  • La famille Dorcel, bien connue des cinéphiles pornos, a fait preuve d’une grande générosité envers ses fidèles clients lors du premier confinement. Elle leur a livré 5.000 sextoys gratuits ! Si j’avais su ! 🙂
  • Les géants du porno sur Internet Pornhub et YouPorn ont utilisé jusqu’à 40% du trafic sur les autoroutes du Net ! Manifestement, le sexe prend de plus en plus de place dans nos préoccupations.
  • Enfin, si vous avez des productions personnelles, il vous est possible de les diffuser sur la plateforme spécialisée OnlyFans. Une excellente opportunité de joindre l’utile à l’agréable et de faire profiter vos petits copains.

Aller, je vous ai assez fait mousser, voici l’article du Canard N° 5217. Bonne lecture.

Ah ! Une dernière chose. Ou plutôt un dernier petit cadeau (façon Dorcel) qu’un ami attentionné à déposé dans ma boîte mail. Le sujet le permettant, Il n’y a pas de raison pour que vous n’en profitiez pas. 🙂 🙂 🙂  Pourvu que je ne perde pas la moitié de mes followers avec ce billet !!!!

Photo et vidéo : Internet

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

Un commentaire

  1. Pour chaque chose, malheur est bon. Verrons nous un baby boum Covid comme ce fut le cas après guerre et l’inscription des enfants se fera t-il à l’ancienne avec une belle plume de canard ou chez Googtruc dans un serveur cloud..

Les commentaires sont fermés