Municipales 2020 à Pont-Scorff : faux départ pour Jean de Pont-Scorff

Dans le précédent billet je déclarais les municipales 2020 à Pont-Scorff médiatiquement ouvertes à l’occasion d’un article publié (sur le maire en activité) dans le quotidien Ouest-France du 28 novembre 2019. Grave erreur !

La campagne médiatique en réalité a été lancée, concomitamment d’ailleurs par l’Ouest-France et le Télégramme le 7 octobre 2019 ! Les deux quotidiens consacrant un article à Monsieur Marcel Dronval dans lequel l’intéressé se déclarait officiellement candidat. Mon annonce avait donc 7 semaines de retard ! Bon, entre temps il ne s’est pas passé grand chose sur la campagne, à part bien sûr, l’article que j’avais commenté.

Pour rétablir la chronologie des évènements, je vous donne plus bas les liens permettant de retrouver les 2 articles qui font référence à la candidature de M. Marcel Dronval à qui je présente mes excuses ainsi qu’à mes fidèles lecteurs surpris par cette Fake news.

Puisqu’il fallait un coupable à cette maladresse, je m’en suis pris à mon épouse, fidèle lectrice d’Ouest-France, qui a laissé passer l’article du 7 octobre. Elle a inventé plusieurs prétextes fallacieux pour se déculpabiliser… du genre : 2 feuilles ont dû rester collées ou une pub (envahissante actuellement dans le journal) a caché l’article. J’ai fait preuve d’une grande magnanimité car elle m’a juré qu’elle serait plus vigilante à l’avenir. On verra.

Voici les articles du 7 octobre 2019 publiés par les 2 quotidiens sur le Net. Le Télégramme à 19h52 et l’Ouest-France à 19h18.

Photo : carte postale offerte par un ancien scorvipontain (Roger) que je salue au passage et dont je vous invite à lire le dernier commentaire dans mon billet erroné.

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

4 commentaires

  1. Est-il si important d’être le premier à diffuser telle ou telle info ? Ce que l’on sait pour le moment, avec certitude, c’est que Marcel Dronval est candidat et que Pierrick Nevannen se fait “désirer”. A condition, évidemment, que l’on désire encore sa 6e candidature !!! Cela commence à faire un peu beaucoup, notamment pour le bon exercice de la démocratie. Et puisque nous sommes à l’approche des vœux, souhaitons que le printemps 2020 nous apporte une ère fraiche et nouvelle.

  2. Pour la défense de Madame, j’avoue être un tantinet perdu avec la nouvelle pagination du Télégramme mon fidèle canard, entre les bateaux, les nombreuses baballes, la pub et encore de la pub l’officielle et l’autre soit quelque 39 encarts ce matin dont deux pleine page et tous ces bavardages avec des petits caractères un vrai bréviaire, même Nono semble perdu dans ce cirque. J’imagine que c’est l’école nouvelle, ce qui est enseigné, le Grall en matière journalistique. Cette organisation rejoint celle des autres canards et sites d’Infos ou l’information, la vraie se recherche, se recoupe bref se mérite. Et oui, les journaux çà coûte alors aujourd’hui la Pub finance et demain les financeurs rédigeront les articles, ce journal peut-il encore se permettre des critiques contre Ammatruc ou Lecdu – question.

    Puisqu’il faut un peu de constructif, je formulerais trois souhaits, le premier serait d’agrafer les pages locales (l’info bleue.. quoi) parce qu’avec le vent par chez nous c’est le bazar ainsi que de déconcentrer les pages ” dans les communes et avis de décès ” parce que là c’est indigeste et il faut passer aux vraies lunettes, à du lourd. L’autre remarque serait de réserver la page deux à de vraies plumes comme Hervé Hamon, Steven Leroy ou d’autres gaziers qui pourraient mettre un peu de condiments dans les potins qui à mon goût manquent singulièrement de saveurs. Enfin la dernière page révèle parfois des pépites comme la découverte de François Sureau.

    Ah j’allais oublier, Monsieur Dronval ferait un excellent Maire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *