Formater pour éliminer les mauvaises graines !

catalogue-plantes-de-grande-culture-2012-250p

Photo : http://www.gnis-pedagogie.org/filiere-catalogue-officiel-variete.html

 

Si vous souhaitez contrôler un marché lucratif il faut appliquer 2 règles d’or : vous débarrasser de la concurrence et vous faire connaître.

C’est la méthode adoptée par le Gnis (Groupement National Interprofessionnel des Semences) qui, après avoir élaboré son catalogue qui interdit tout autre graine (de culture et de commercialisation) que les siennes, cible maintenant les consommateurs en herbe en se servant des manuels scolaires pour ensemencer dans les têtes de nos enfants un savoir sélectionné . Voir ci-dessous l’article inquiétant que le Canard enchaîné du 29 mars 2017 lui a consacré.

La biodiversité façon Gnis c’est 80 % de variétés végétales comestibles en Europe qui ont disparu. Pour arrêter le massacre intellectuel après celui de la biodiversité signez sans hésiter la pétition :

https://actions.sumofus.org/a/non-a-la-collaboration-toxique-entre-les-editions-nathan-et-le-gnis

 

Mauvaise graine 2

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

3 commentaires

  1. Pour le moment se sont les végétaux non rentables qu’il faut supprimer selon le principe que le commerce doit être libre et non faussé par les mauvaises herbes et les bestioles qui perturbent les marchés. Demain ca sera : les pauvres, la classe moyenne, les syndicats, la sécu, l’école gratos, en bref, les états-nations et leurs politiques publiques et redistributives. Qu’en pensent nos candidats ?

  2. Un principe de vie essentiel, la biodiversité. En prendre conscience permet de faire des choix de
    consommateur pour contribuer à la préserver. Cela implique de se désengager du processus de
    “moutons de Panurge ” programmé au seul bénéfice de minorités aux commandes de l’économie
    mondialisée. Tout citoyen possède, par essence, ce droit à exercer : chacun d’entre nous peut être une origine. Les dictateurs en sont l’illustration du possible, les dirigeants responsables tels
    l’exemplaire Havel en Tchécoslovaquie, aussi… il faut réorienter notre destin commun pour éviter
    de le subir. N’oublions jamais que nous n’utilisons qu’une trop petite partie de notre potentiel,
    esprit et corps en synergie. Au prix d’oublier un instant le conformisme, la frilosité et l’apathie au bénéfice généré par la dignité retrouvée, l’enthousiasme de se sentir à nouveau reconnu, enfin
    respecté, nous privilégions un mieux-être au quotidien avec en perspective, un meilleur avenir.

Les commentaires sont fermés