COVID-19 : distribution gratuite de masques à Pont-Scorff

Initiative originale, la municipalité a commandé 4.000 masques dits chirurgicaux qu’elle a commencé à distribuer hier 4 mai 2020 (jour de l’arrivée des masques payants en grandes surfaces). Si l’on ramène ce chiffre au prorata du nombre d’habitants (3.750) cela représente approximativement 1 masque par personne. Mais il ne semble pas que l’évaluation du besoin ait été basée sur ce ratio car 4 masques sont délivrés par habitant, ce qui limite le nombre d’attributaires entre 900 et 1.000. Au vu de ces chiffres il est difficile de déterminer le raisonnement qui a conduit à commander 4.000 exemplaires. Qu’importe, le geste sera certainement apprécié par une partie de la population, une autre estimera que ce nombre est bien insuffisant (1).

Quoi qu’il en soit, si l’on croit le Télégramme, les scorvipontains ont été nombreux hier à se rendre au secrétariat des associations pour la première distribution. 1.500 masques ont été offerts entre 10 et 12h (créneau horaire imposé) et 1.000 dans la première heure. La distribution doit se poursuivre jusqu’à épuisement du stock.

Le quotidien précise par ailleurs que 500 masques en tissu sont en attente pour les agents municipaux et que la municipalité envisage de s’intéresser aux personnes qui ne peuvent se déplacer.

Faisant partie des personnes à risques (+ de 70 ans) je me suis rendu ce matin vers 11h30 au point de distribution. Deux personnes me précédaient et, à l’accueil on me signalait que l’affluence aujourd’hui était plus faible mais régulière.

(1) Un lecteur du Télégramme apporte un commentaire allant dans ce sens :

 

 

 

 

 

Photo : https://www.macommune.info/vous-avez-besoin-de-masques-pour-poursuivre-votre-activite/

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

8 commentaires

  1. en passant ….et en discutant …
    – “Vous êtes combien dans votre foyer ?”
    -“5 personnes”
    -“Et bien voici 20 masques” …
    -“Mais ….” (…”je n’en ai pas besoin d’autant”…)

    No comment … pas de commentaires ou peut etre si :
    il aurait peut être fallu faire comme à Ploemeur :
    2 par foyer fiscal envoyé sous pli … mais Mr Loas est d’une génération plus jeune … et peut être un peu plus près des Ploemeurois.
    Extrait du Telegramme :
    “Comme promis, la Ville distribuera bien des masques lavables aux Ploemeurois. Ils ont été produits en France, et répondent aux recommandations Afnor. C’est la Poste qui assurera la distribution à raison de deux masques par foyer cette semaine », annonce Ronan Loas, maire.”

    L’article du Telegramme au complet ici :
    https://www.letelegramme.fr/morbihan/ploemeur/reprise-progressive-des-services-de-la-ville-et-distribution-gratuite-de-masques-10-05-2020-12550279.php

    Merci pour les personnes qui ne pouvaient pas se déplacer , parce qu’au travail ….

  2. la vente de la statue sur le bon coin de “covid 19 ” , nouveau nom qui parait plaire a nombre de scorvipontains ne pourrait elle pas permettre l’achat de quelques masques supplémentaires , au moins 1 boite de plus ,notamment pour ceux qui le matin sont au travail et ne peuvent se rendre a la permanence , a savoir que mon employeur depuis 1 mois me délivre une enveloppe contenant 5 masques pour 5 jours aussi partout ou il est possible d’en récupérer…

  3. Oui mon cher Yvonnick j’ai inclus volontairement dans mon calcul les nourrissons et les très anciens. Mais j’ai quelque peu ramené les bénéficiaires à environ le quart des scorvipontains, si on attribue comme c’est le cas, 4 masques à tout ceux qui viennent en chercher (4.000/4). Sachant par ailleurs que ces masques ont une durée de vie très courte, en ramenant donc la proportion “commandés/attribués” à 1 je voulais montrer que le geste du maire avait surtout une portée symbolique. Mais comme je l’ai précisé, ne faisons pas la fine bouche; toute les communes n’auront peut-être pas cette “générosité”.

  4. On peut aussi réfléchir en termes de besoins et de priorité sociale. En effet, plusieurs personnalités (dont Alain Duhamel, mais pas seulement) se sont exprimées en faveur d’une distribution gratuite de ces masques, afin de ne pas accentuer encore les discriminations sociales qui explosent actuellement. Ce sont toujours les plus démunis qui trinquent, avant, pendant et sans doute après la crise, dans la mesure où ils perdent leur emploi, ou ne travaillent plus qu’à temps partiel et aussi du fait des dépenses d’alimentation qui croissent (avec toute la famille à la maison), alors que le pouvoir d’achat baisse. Toutes ces raisons militent donc pour une délivrance gratuite des masques, avec une priorité pour les gens en difficulté, les personnes âgées et parfois isolées. Quant au budget que cela représente, il est dérisoire désormais par rapport aux risques encourus par tous. Ce ne sont pas quelques centaines de millions supplémentaires qui vont couler la France, au point où elle en est. L’austérité budgétaire nous a aussi amenée à la situation actuelle en asphyxiant progressivement tous nos services publics, dont les hôpitaux. La faute à qui, si nous manquons de masques, de blouses, sur-blouses, tests, respirateurs, etc , sinon à nos élites politiques et administratives qui ne se guère montrées à la hauteur de la situation. En mai 1940, l’armée française était la première du monde en termes d’effectifs, comme de matériels. Elle s’est effondrée en trois semaines. En 2019, la France était le pays qui consacrait la plus grande part de son PIB à la Santé. Comment se fait-il que l’Allemagne qui a autant, sinon plus, de personnes infectées ait près de cinq fois moins de morts ? Si le bilan n’en a pas encore été tiré totalement, il semble bien que notre bureaucratie n’y soit pas étrangère. Mais pour revenir à nos masques scorvipontains, l’effort de la municipalité est nettement insuffisant, pour ne pas dire dérisoire au regard du “pognon de dingue” mis dans la réfection de la place de la mairie et l’érection récente du “monumental Covid-19”. Il revient sans doute à l’État de répondre à ce besoin, mais dans l’urgence, c’est à la municipalité, instance de proximité, d’agir et de réagir dans les meilleurs délais.

  5. Ha ! ha ! ha ! Des masques, des masques, je veux parce que: moi, monsieur je suis un être libre et responsable à une condition que l’on ne me demande pas de prendre des décisions. C’est l’éternel « mur des lamentations » des français. Ils râlent sur l’état central de Paris qui ne les laissent pas prendre des responsabilités, mais quand ils doivent en prendre, ils se retournent vers cet état centralisateur pour qu’il prenne des décisions à leur place, leur dit comment il faut faire, etc. …. Ceci vaut aussi bien dans la relation de citoyens avec leurs élus, qui eux-mêmes se tournent vers Paris. Ce n’est jamais que le principe de Peter à tous les niveaux : la reconnaissance d’une chaîne d’incompétences.

  6. Jean vision très mathématique et peut-être un peu simpliste de ramener le nombre de masque aux nombre d’habitants… car tu y inclus tous les enfants y compris les nourrissons …
    4.000 nombre peut être suffisant car d’aucuns n’ont peut être pas un besoin immédiat des 4 masques ! Il s’agit là de toute la différence entre ceux qui se disent ” il m’en faut” et ceux qui pensent : “j’y ait le droit donc je prend…”
    La mise à disposition des masques c’est tout un débat ; chaque point de vue est défendable… surtout en France avec son éternel Etat providence … Mais est-ce à la commune et à l’Etat de tout faire ? On peut s’interroger, réfléchir .. car en poussant à l’extrême pourquoi ne pas demain demander aux communes, à l’Etat de fournir les moyens de protection, à savoir les casques, des motards, cyclomoteurs, cyclistes….

    1. Oui Yvonnick j’ai inclus volontairement dans mon calcul les nourrissons et les très anciens. Mais j’ai quelque peu ramené le nombre de bénéficiaires à environ le quart de la population si on attribue, comme c’est le cas, 4 masques à tout ceux qui viennent en chercher (4.000/4). Sachant par ailleurs que les masques choisis ont une durée de vie très courte, le rapport “commandés/attribués” ramené à 1 montre que le geste du maire a surtout une portée symbolique. Mais comme je l’ai précisé plus haut, ne faisons pas la fine bouche, toutes les communes ne seront peut-être pas aussi généreuses.

    2. Il m’arrivait de commander des masques de haute filtration, type chirurgien pour me protéger des poussières au prix de 5,4 € HT la boite de 50 port en plus (Sept 2013)..

      Relatif à l’état providence sur ce point je m’interroge, pour mémoire en 1965 le service public pesait 19 % des emplois et 25 % de la richesse nationale et nous n’avions pas de dettes. Certains parlent des effets de la reconstruction voyons : le TGV, le spatial avec le début du programme Ariane, Concorde, le nucléaire, les grandes infrastructures.. disons une très belle reconstruction portée par des politiques audacieuses mises en musique par de puissantes directions techniques aujourd’hui disparues et je n’ai pas souvenir que les ouvriers étaient des fainéants.. Hélas la fin de la partie fut sifflée par une loi scélérate dite Pompidou Rothschild (74) qui privatisa la création monétaire puis l’aventure européenne fut une très grande réussite pour un petit nombre, lire à ce sujet l’historienne Annie Lacroix-Riz ou la France de Vichy de Robert O Paxton extrait : « ..la crise de 40 fut en partie celle des élites.. ». Il faut remonter à la révolution française qui fut la victoire de la bourgeoisie sur la noblesse et la mort de Roi un accident de l’histoire, hélas ce n’est pas ce que l’on enseigne. L’abolition des privilèges fut voté le 4 août 1789 précédant la loi dite le chapelier votée en 1791 interdisant les regroupements corporatifs ouvriers au grand bénéfice des possédants les conséquences de cette loi sont dans les livres des grands auteurs des 19 et 20ième et nous en sommes là. Voilà tout le bien que je pense de la notion d’état providence et je suis sur l’idée de Houelbeg qui écarte l’idée d’un « nouveau monde ». je ne me fais aucune illusion, j’imagine avec quel cynisme certains doivent déjà plancher (discrètement) sur de nouvelles privatisations ou des réductions de budget de l’hôpital public avec pour idée une réduction de l’État providence. Prenez soin de vous..

Les commentaires sont fermés