Pont-Scorff multiplie ses antennes relais

C‘est bien connu, il y a des habitats propices au développement des champignons; quel amateur de cèpes ne sait où se diriger quand viennent les premières pluies automnales. les antennes relais pour la téléphonie semblent aussi bénéficier de secteurs privilégiés pour proliférer.

Souvenez-vous, j’avais appelé votre attention en juillet 2018 sur des pylônes jumeaux brusquement sortis du sol à Pont-Scorff. Je m’étais interrogé alors sur la nécessité d’ériger deux pylônes voisins ne supportant chacun qu’un relai. Eh bien figurez-vous qu’un troisième pylône est en projet et va bientôt, à son tour, dominer la campagne scorvipontaine (36,39 m)… pas très loin, à vol d’oiseau, des deux premiers d’ailleurs ! A noter que si une date d’accord de la mairie figure sur le panneau de déclaration préalable de cette nouvelle “dame de fer” (2019), la date de mise en place du panneau in situ (qui laisse 2 mois pour contester), n’y est pas précisée. Grâce à ce panneau informatif on apprend qu’il s’agit d’un ouvrage destiné à Bouygues Télécom. Les clients locaux de cet opérateur vont pouvoir se réjouir, au premier rang desquels un élevage de porcs situé au pied du futur pylône. Ce seront, à coup sûr, les premiers à bénéficier de la 5G dans le secteur.

Les antennes relais ne bénéficient pas d’une bonne presse. Les ondes qu’elles transportent étant jugées nuisibles pour la santé par certains spécialistes. Ceci explique peut-être la raison pour laquelle on les observe envahir plutôt les campagnes où les râleurs sont moins nombreux. On peut supposer également que, comme les éoliennes, elles présentent un côté attractif non négligeable pour les loueurs de terrains.

A Plœmeur, où elles se développent aussi rapidement, les riverains râlent et manifestent leur opposition. L’ Ouest-France s’en est fait l’écho dans son édition du 13/01/20.

Alors, faut-il s’en inquiéter ?  Je vous laisse juge. Si l’on en croit l’ ANFR (l’Agence nationale des fréquences) qui gère et contrôle lesdites fréquences, il n’y a pas lieu de se formaliser. Tout est sous contrôle ! On a déjà entendu ça par le passé. Attendons donc d’en savoir davantage, le phénomène “téléphonie sans fil” étant en pleine expansion, notamment grâce à la 5G, indispensable au transport des données liées à l’exploitation de la reconnaissance faciale.

Ci-dessous la carte des implantations dans le Morbihan (secteur de Lorient) des antennes relais déjà en place ou à venir (non précisé). Vous noterez au passage l’équipement de l’île de Groix (8Km/3) qui en a, ou en aura 36 !!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur les antennes relais.

Photos : Carte-interactive-des-antennes-radioelectriques en France –  https://www.anfr.fr/gestion-des-frequences-sites/

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

4 commentaires

  1. Et encore, à quoi sert tout ce bazar, y-a t-il un pilote dans l’avion parce que ces trucs sont comme les millésimes, 4G, 5G, 6G, NG+, VSOP peut être… Plus sérieusement seront nous plus heureux avec des bagnoles qui roulent tout seul avec personne dedans, la reconnaissance faciale, les clés, les clebs les chats et même les serins seront connectés ça sera super avec la facture en taille XXL mais zéro papier faut pas déconner avec les déchets… Avant de partir pour le grand voyage j’espère assister à une éruption solaire, oh une petite, histoire de regarder les gens courir après le truc numérique..

  2. J’ai effectivement lu l’article du Télégramme relatant “la marche arrière” du maire de Ploemeur suite à l’intervention d’un groupe de riverain de l’antenne relais. Comme d’habitude à Pont-Scorff, aucune information n’a circulé sur l’implantation d’antenne(s), a fortiori aucune publicité sur le sujet. Mais rien n’interdit de se mobiliser pour en exiger et/ou le déplacement si cette ou ces antennes sont situées à proximité d’habitations et susceptibles de provoquer des troubles. D’ailleurs, la moindre des précautions de la part du maire serait de faire procéder à une étude préalable par un organisme agréé. Mais, on peut imaginer que le maire et son équipe n’ont pas voulu déplaire aux “installateurs”, dans la mesure où ils ont, peut-être, bénéficié d’un téléphone mobile gratuit ???

  3. Tous mes vœux à chacun des lecteurs. Tout à fait d’accord avec ce qui est sous-tendu dans l’écrit ci-dessus. Il faut revenir à l’âge de la pierre taillée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *