MUNICIPALES PONT-SCORFF : réunion publique de l’équipe “Un souffle nouveau pour Pont-Scorff”

Il y avait moins de monde le 28 février dernier à la première, et sans doute la dernière, réunion publique de M. Dronval qu’à celle de M. Le Priol il y a 6 ans. Cette faible participation peut s’expliquer par le choix du jour, le mauvais temps, le Coronavirus mais plus probablement par les nouveaux modes de communication (Site Internet et Permanence) adoptés pour la campagne électorale.

Ce désintéressement apparent ne peut être pour autant considéré comme un rejet du projet proposé par le candidat; pas plus qu’un encouragement pour son adversaire, le maire sortant, qui n’aura pas, pour cause de Coronavirus, cette même chance de s’adresser directement aux Scorvipontains. Un signe du destin ? 🙂

M. Dronval à présenté son programme (avant ses équipiers) au moyen d’une projection PowerPoint qu’il a commentée. Il a été secondé par son épouse qui a fait part (longuement) de son intérêt pour le bien être des enfants et particulièrement de leur alimentation.

Je ne développerai pas les différents thèmes abordés lors de la conférence. L’article ci-après de l’Ouest-France en fait un excellent résumé. A noter que les échanges avec le public ont été courtois. Quelques personnes ont exprimé leur désaccord sur certains points dont le maire qui a honoré l’assemblée de sa présence.

La réunion s’est terminée par un pot offert par l’équipe du “Souffle nouveau pour Pont-Scorff”.

(Cliquez sur l’article pour l’agrandir).

PS : l’équipe du maire sortant a diffusé un dépliant dans certaines boîtes à lettres de la commune. Les diffuseurs ont apparemment oublié les campagnards !

Photo : Ouest-France du 3 mars 2020 – Jean-de-Pont-Scorff.

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

8 commentaires

  1. REUNION PUBLIQUE « Un Souffle Nouveau pour Pont Scorff» du 12 MARS
    20 heures : NOTRE PRESIDENT FAIT SA CONFERENCE DE PRESSE CONCERNANT LE COVID 19 ET ANNONCE EN DIRECT LA FERMETURE DES ECOLES CRECHES
    LE MAINTIEN DES ELECTIONS MUNICIPALES
    A cette réunion 80% de la salle étaient les représentants de l’équipe et soutient de Monsieur NEVANNEN , absolument pas concerné par l’annonce qui venait d’être faite . Monsieur NEVANNEN aurait pu en profiter pour prendre rapidement la parole en tant que Maire sortant POUR DONNER SON RESSENTI ET LES ACTIONS PREVUES SUR PONT SCORFF ….rien de tout cela, ils étaient venus « en découdre » ( propos d’un membre de l’équipe du maire sortant)
    Pour résumer cette réunion :
    « Tout simplement » représenté par monsieur Nevannen :
    « Nous sommes passé d’une dictature monarchique à Une dictature municipale » ,phrase exprimée dans la salle ,
    il assume le droit d’ imposer ses décisions et projets ,de dépenser l’argent des habitants de Pont Scorff comme il l’entend . « Les gens qui ne sont pas contents peuvent aller habiter ailleurs ,les enfants et leurs parents sont des menteurs » …. Aucune ouverture possible pour d’autres projets que les siens, surtout pas de débat. Tout ceci avec la complicité historique de la famille POLIGNAC ou ses descendants.
    « Un souffle nouveau pour Pont-Scorff « : n’impose aucun grands projets ,mais des urgences qui seront discutées avec toute la population car lors de nos rencontres avec les habitants de Pont Scorff ,il en ressort qu’une pose est indispensable pour un audit, une vrai organisation et satisfaire les attentes et les besoins urgents ( le sport, la sécurité , la cantine, l’endettement…,)
    Un souffle nouveau propose la participation des citoyens aux décisions importantes ,une participation de tous ,le droit de ne pas être d’accord, une consultation quartier par quartier , partager des idées ,mettre en place des actions ,évaluer les priorités.
    En résumé la démocratie participative ,l’échange ,le partage , le respect de tous
    Un temps fort de cette réunion :une mère de famille a exprimé son désarroi dans la plus grande sincérité : cela reflétait ce sentiment de rejet ,d’abandon d’humiliation de la part de la municipalité sortante
    Nous espérons changer tout cela et être à la hauteur de vos attentes
    Nous allons rentrer dans une situation nationale très difficile ou chacun devra être solidaire et à l’écoute des autres , les personnes les plus fragiles vont se retrouver rapidement en difficulté ,je pense que l’équipe qui sera élue dimanche devra être capable d’être au plus près de toute la population de Pont Scorff
    Cordialement
    Madame DRONVAL

  2. Tiens, tiens, comme c’est bizarre ! Le Télégramme du 5 mars écoulé s’est fait l’écho (ou le complice) d’une annonce qui s’apparente fort à une promesse du candidat Nevannen, maire sortant, concernant le maintien de la voie cyclable prolongeant la voie verte sur la rue François Mauriac. Précision complémentaire : “une réflexion globale sera menée sur cette rue où sont envisagés des travaux pour réduire la vitesse”. Que cela intervienne maintenant, à quelques jours du premier tour des élections municipales, n’est évidemment pas fortuit. D’autant plus qu’il s’agit là d’une revendication des habitants de la rue François Mauriac, à laquelle on peut associer les riverains des rues des Genêts et des Ormeaux, victimes colatérales d’une réalisation pour le moins ratée du carrefour du centre-bourg, saturé aux heures de pointe. En conséquence, de plus en plus de véhicules (voitures, fourgons, camions) empruntent ces rues sans le moindre respect pour la vitesse limitée à 30 km/h. Les riverains qui se plaignent de cette situation dangereuse depuis des années se sont faits rembarrés peu courtoisement par M. Nevannen : “si vous n’êtes pas contents, allez donc habiter ailleurs”. Ils s’en souviennent au point de lui répondre aujourd’hui : “va donc te faire élire ailleurs !”. Sinon, concernant la voie verte, beaucoup se souviennent encore que l’on doit, toujours au même M Nevannen, la rétrocession d’une partie de celle-ci (entre l’ancien château d’eau et la route d’Arzano) aux propriétaires du château du Leslé. Une sorte de “cadeau” du nouveau locataire de la maison des princes en début de carrière municipale. Il serait bien temps effectivement de se préoccuper de cette voie verte, surtout en période électorale ! Mais la ficelle est un peu grosse et le citoyen lambda est tout à fait en droit de s’interroger sur la collusion entre le maire sortant qui essaie de se racheter et un organe d’information qui se devrait d’être impartial et éviter de participer à cet enfumage grossier.

    1. Un commentaire repris sur la page facebook de la liste conduite par Marcel Dronval auquel on ne peut reagir les commentaires n’etant pas possible voici donc le message que j’ai laissé sur les pages facebook des
      colistiers

      Yvonnick Le Coupannec Bonjour je suis obligé de passer par vous puisque le groupe dont vous faites référence ne permet pas les commentaires sur sa page … Il est très facile d’attaquer les gens dans des posts sans leur permettre de répondre, de s’expliquer voir d’expliquer les choses … J’ai été personnellement mis en cause ainsi que mon intégrité professionnelle par un post sur le facebook de votre liste aux municipales auquel je ne peut répondre .. Je condamne fermement cela … car m’empêcher de réagir; de rétablir la vérité c’est laisser des fausses informations circuler … ne pas permettre aux gens de s’expliquer n’est à mon sens pas des plus démocratique … ! Par contre permettez moi de sourire .. car suivant les articles que je peut commettre suivant qui les lis je suis par moment pro municipalité ou farouche opposant … donc finalement je ne dois pas si mal faire mon travail d’information que cela…

    2. Je tiens à apporter quelques précisions à Skorff … il n’y a rien de bizarre à cela … je ne vais pas mettre en sommeil la rubrique de Pont-Scorff parce que l’on est en campagne électorale .. Ne vous déplaise je garde mes yeux et mes oreilles grandes ouvertes sur ce qui se passe sur la commune… Ayant vu les potelets de la rue François Mauriac enlevés .. et alors même que les déplacements doux et l’environnement sont au coeur des préoccupations du moment, il m’a paru normal de faire un article sur le pourquoi de cette disparition… et à qui d’autre m’adresser qu’au maire ? Pour mémoire j’avais fait un article sur cette même rue avec les affichettes mis par les riverains et la Skorff n’a fait aucune remarque sur mon manque d’objectivité …. je ne fais que relater des faits .. et j’entend bien continuer … j’ai observé d’autres choses et ai interrogé les personnes responsables pour avoir des infos .. Je vais développer des sujets suite au dernier conseil municipal … on pourra alors encore m’accuser de prendre parti… Bizarrement à d’autres moments on m’accuse d’être contre le maire …un farouche opposant .. Il faut croire que finalement je ne dois pas si mal faire mon travail que cela puisque quel que soit le coté j’ai le droit à des remarques … Je tend à informer le mieux possible les Scorvipontains et les lecteurs du Télégramme auquel je collabore… sans prendre des ordres ni auprès de la mairie ni de l’opposition !

  3. “Séparer le bon grain de l’ivraie” est une expression faisant référence à la capacité de savoir faire le tri, en séparant le blé des graines toxiques afin de ne pas gâter la récolte des céréales :
    ce symbole s’applique en toutes circonstances et l’actualité peut conditionner tout “pétochard” potentiel à une frilosité confortée par l’épidémiologie conjoncturelle.
    Or, le devoir civique s’illustre en vue d’assumer notre destin commun.

  4. NANY dit: quand je vois le catalogue de Monsieur NEVANEN ,Je suis effrayée pour l’avenir de Pont Scorff..Que luxe ,projets pharaoniques, rien pour nos écoles publique,rien pour la cantine,rien pour l’ensemble du sport ,rien pour rendre la vie plus facile à la population jeune ou âgée .
    Il oeuvre que pour son égaux ,mais avec l’argent publique et sans concertation.
    il faut vraiment arrêter tout cela ,nous n’avons pas besoin de luxe mais d’infracstruture pour demain
    si tout cela se réalise , la commune s’endette pour plusieurs années mais Monsieur NEVANEN envisage de démissionner dans 2 ou 3 ans !!!!!

  5. Les idées de travail de Monsieur Dronval me semblent en ruptures avec l’opacité de la gestion actuelle. Si payer ses impôts est à mon sens faire preuve de civisme, la dépense publique pose souvent question, par exemple tous ces pavés me font penser à des billets de 20 euros mis côte à côte pour quel service rendu à la population ou encore ce centre bourg loupé, les exemples abondent. Quand à l’écologie sacrée elle est surtout une stratégie et exige une gestion dans le temps long. En outre, notre appartenance à l’UE nous intègre au modèle d’ordolibéralisme (Stabilité de la monnaie et commerce libre et non faussé) qui impose de fait la réduction des services publics et des politiques redistributives,viendra le tour des collectivités avec le devoir de gérer vertueusement l’argent public les subventions sacrées ne peuvent que baisser, demain il faudra choisir entre rénover des écoles ou les manoirs du 18ième et il est trop tard pour sauter sur sa chaise en attendant le retour du colbertisme même en brûlant des cierges à Notre Dame des bonnes nouvelles. Alors choisissez vos représentants.

  6. En général, ces réunions pré-électorales ne rassemblent guère énormément, sinon les supporters les plus motivés de chaque liste et une équipe de la liste adverse pour “animer” la réunion. Il en est de même pour les (rares) réunions publiques organisées en cours de mandat auxquelles ne participe qu’une centaine de personnes dans le meilleur des cas. Voilà qui est d’ailleurs contradictoire avec le besoin exprimé, lors du mouvement des Gilets jaunes, de plus de concertation, plus de démocratie participative, etc. Les élections municipales offrent justement la possibilité de débattre des problèmes locaux sensés concerner les citoyens au plus près de leurs préoccupations. Ce n’est pas après les élections qu’il faudra venir se plaindre que rien ne change, que ce sont toujours les mêmes qui sont aux manettes, etc. Si l’on veut que les choses changent, il faut y participer et, surtout, se donner la peine de se déplacer pour VOTER.

Répondre à Roger Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *