COVID-19 : Et pendant ce temps… (Suite)

Les priorités du gouvernement étonnent chaque jour davantage !

1) L’arabe entre à l’école primaire

Mon ami Christian m’adresse un lien intéressant pointant sur un article de “Valeurs actuelles” du 5 mai 2020 qui débute comme ceci :

Le samedi 2 mai, alors que la France s’apprête à entamer sa dernière semaine de confinement, un mystérieux décret a été publié au Journal officiel. Ce document, signé par le président de la République, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères, prévoit l’organisation, « en coopération avec les autorités tunisiennes », d’un « enseignement complémentaire de langue étrangère se rapportant à la langue arabe. » Selon le texte de loi, cette nouveauté pédagogique répondrait à des impératifs de « diversité linguistique dans le premier degré et de continuité dans le second. » A une semaine de l’échéance fatidique du 11 mai, ce document pourrait lancer une nouvelle polémique.

La langue du Coran enseignée dès le CE1

Loin d’être une nouveauté du calendrier républicain, ce décret correspond en réalité à l’entrée en vigueur d’un accord franco-tunisien datant du 31 mars 2017, initié par Najat Vallaud-Belkacem, ancienne ministre de l’Education nationale sous François Hollande. Ainsi, dans la droite ligne politique de son prédécesseur, Emmanuel Macron s’apprête à autoriser l’apprentissage de la langue arabe dès le CE1 dans les écoles françaises : « Cet enseignement est accessible à tous les élèves volontaires, en accord avec leur famille et dans la limite des places disponibles, de la classe de cours élémentaire première année à la classe de cours moyen deuxième année », indique l’article 2. Pour les plus motivés, les cours pourront même se poursuivre jusqu’au collège : « Une continuité des apprentissages sera progressivement et selon les conditions locales, assurée au collège. »

L’enseignement de l’arabe restera toutefois « facultatif. » Pour autant, le décret précise tout de même que « les résultats obtenus par les élèves dans le cadre de cet enseignement [seront] pris en compte dans l’appréciation générale de leur travail scolaire ». A l’instar des langues gréco-latines, autrefois dénoncées comme élitistes par Najat Vallaud-Belkacem, l’arabe pourrait ainsi bientôt aider certains élèves accoutumés à cette langue à consolider leurs résultats en fin de trimestre. Mais quid des impératifs « d’égalité pour tous » mis en avant par l’ancienne ministre ?”……..

Cette décision réactive dans mon vieux blog un précédent billet de 2014 qui m’avait conduit à m’excuser à propos d’une information que j’avais diffusée et qui avait été démentie par France Info et Le Monde (les liens de ces 2 démentis ont depuis disparu !). Il s’agissait d’une Directive de 2014 (donc considérée fausse) portant sur une “opération de découverte” de la langue arabe pendant les TAP (les Temps d’Activités Périscolaires). A la lecture de ce nouveau décret, vous en conviendrez, il n’est pas du tout sûr, que la circulaire de 2014 qui annonçait le sujet, était une Fake news. Je me demande donc si j’ai bien fait de m’excuser !

2) Les médecins deviennent des agents de renseignements

Une vidéo circule sur Internet dont j’ai pu vérifier la teneur (voir ci-dessous). Un médecin appelle notre attention sur trois dispositions ayant trait à la santé et qui mettent en danger nos libertés individuelles :

– Le gouvernement, pour quelques euros la commission, incite les médecins à faire remonter auprès des Agences de santé les cas de Covid-19. Cette démarche n’est pas nouvelle (cela se fait déjà pour certaines maladies graves ou contagieuses comme la Tuberculose) mais pour le Covid-19 les médecins doivent en plus signaler les personnes qui vivent avec vous ainsi que les coordonnées de vos contacts afin qu’ils reçoivent la visite d’une brigade sanitaire !

– Un projet de loi est en cours pour collecter, sans votre consentement, les données de santé vous concernant.

– Une plateforme nationale de données de santé baptisée “Health data hub” est en cours de création. Elle sera opérationnelle dès que le projet de loi ci-dessus sera adopté. Cette base nationale sera stockée sur les serveurs de Microsoft propriétés de Bill Gates, alias “Monsieur vaccins” et sous le haut patronage de la NSA. Toutes les informations relatives à votre santé y seront mémorisées (maladies, traitements, ordonnances, opérations, radios, vaccins…). Une véritable mine d’or pour les médecins, assureurs, employeurs, services publics et j’en oublie qui vont s’emparer avidement de cette manne sanitaire. Bien sûr on vous dira que cette base de données sera très protégée, qu’il y aura des accès réglementés et que surtout elle ne sera jamais hackée. Vous y croyez vraiment ? Big Brother, chers amis, avance lentement mais sûrement.

3) Le gouvernement incite à la multiplication des antennes relais

Alors que les zones blanches sont encore nombreuses dans le pays, et que les opérateurs téléphoniques ne demandaient rien, une ordonnance gouvernementale, prise derrière le rideau de fumée provoqué par le coronavirus, vient donner tout pouvoir auxdits opérateurs pour installer de nouvelles antennes relais sans les contraintes qui leurs sont d’ordinaire imposées. Voici ce qu’en dit un article publié par le site Exoportail.

“Prétextant sans raison réellement motivée (diminution de 35% de l’activité économique en mars*), de la pandémie liée au coronavirus Covid-19, et par l’ordonnance n° 2020-320 du 25 mars 2020, publiée ce 26 mars, le gouvernement vient de donner tout pouvoir aux opérateurs pour installer de nouvelles antennes relais : suspension de l’obligation de transmission d’un dossier au maire ou au président d’intercommunalité, décision d’implantation sans accord préalable de l’Agence nationale des fréquences, dispense d’autorisation d’urbanisme pour les constructions (permis de construire ou déclaration de travaux) par les services d’urbanisme des communes.”

Sachant que lesdites antennes ne seront pas immédiatement opérationnelles, on peut s’interroger sur leur réelle utilité dans le contexte Coronavirus. En revanche, si on se projette dans un avenir assez proche, on peut deviner qu’elles seront très utiles quand il faudra transmettre des données rapidement et en grande quantité. Ce sera le cas avec la 5G dont le débit sera 50 fois supérieur à celui de la 4G et qui trouvera de nombreuses applications dont celles relatives à la surveillance à distance ainsi qu’à la sécurité publique et au tracking (ciblage des personnes).

Tant d’attention de la part de nos gouvernants montre combien ils nous tiennent…en grande estime.

Photos : https://www.la-france-rebelle.fr/la-nsa-est-une-agence-de-renseignements-plus-puissante-que-la-cia-qui-consacre-tous-ses-efforts-a-ecouter-les-communications-des-autres-pays-pour-en-extraire-des-informations-utiles-pour-les-etats-u – http://www.a-droite-fierement.fr/non-seulement-on-ne-veut-plus-assimiler-mais-on-ne-veux-pas-integrer-non-plus/ – Vidéo : Internet – https://exoportail.com/en-marge-de-la-pandemie-du-coronavirus-le-gouvernement-vient-de-donner-tout-pouvoir-aux-operateurs-pour-installer-de-nouvelles-antennes-relais/ –

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

4 commentaires

  1. Source Tahiti today 10/05: « Un décret du 30 avril de Macron, Philippe et Le Drian prévoit l’enseignement de la langue arabe dès l’école élémentaire,à un âge où les enfants n’ont même pas appris à écrire, lire le français et compter ; un âge où ils découvrent la langue française.
     A l’heure où chacun s’agite et s’inquiète pour sa santé et celle de ses proches, pour l’économie, pour la possibilité de retrouver une vie à peu près normale,la préoccupation gouvernementale est d’inculquer une langue étrangère qui est celle du Coran à des petits qui peinent déjà à maîtriser la langue de Molière.
    Cela intervient en application d’un accord signé à Tunis en 2017 par Belkacem… »
    Je trouve que les Français s’exprime assez peu dans une autre langue, l’arabe est une réalité tout comme le chinois mais surtout l’anglais qui devrait être largement enseigné..

  2. La répression, une voie sans issue..
    Lorsque j’écoute les bruits actuels de l’assemblée qui me parviennent par la chaîne de l’assemblée, (je vous rassure c’est mieux que Dallas), mes cheveux se dressent… on parle de police privée pour contrôler des citoyens, d’escadres de drones pour encore surveiller des citoyens, de créer un super fichier médical au service de… mais respirons car il serait au service des citoyens. Bref, c’est toujours bon chic bon genre.. des Monsieur le Président par ci… des rappels à la loi par là… celui-ci accepté, l’autre retiré, une vraie cuisine avec pour plat principal nos libertés individuelles, incroyable d’entendre cela un 8 mai..

    Hors comme le rappel François Sureau (Sans la liberté – Galimard) «  Lorsque Chateaubriand déclare que « sans la liberté il n’y a rien dans le monde », ce n’est pas seulement un propos de l’itérateur. Il exprime cette vérité trop souvent oubliée que « sans la liberté », il n’y a pas de société politique, seulement le néant de ces individus isolés auquel l’État, porté à l’autoritarisme et à l’ordre moral, a cessé d’appartenir ».

    Mais respirons, il semblerait que la défection d’un « cluster » de députés REM va ruiner leur majorité absolue..

  3. L’arabe à l’école ! Et pourquoi pas. La langue française est morte en France, il faut aller au canada, il faut aller dans certains pays africains. Nous à longueur de jour, d’année, c’est du franglais, c’est de l’américain. Tout mot américain pour la vie professionnelle, pour la vie de chaque jour est automatiquement adopté. Et puis, surtout, la langue arabe à l’école va favoriser le corporatisme pour les citoyens français de descendance arabe. Si nous savions communiquer avec la force des comités arabes, nous serions capables de défendre avec force les langues régionales.
    La plateforme nationale de données de santé baptisée “Health data hub” est déjà en cours depuis des années. Il suffit de connaître le fonctionnement de la sécurité sociale pour savoir qu’il est facile d’avoir accès à notre état de santé. La police, les assurances, les administrations peuvent consulter facilement tous les dossiers, même s’ils jurent leur grand dieu que c’est impossible.
    Pour le troisième cas, il suffit à la police ou autre administration pour obtenir par les opérateurs téléphoniques la physionomie de nos déplacements et de nos contacts. Ce ne sera qu’une officialisation plus rapide.
    Ce n’est qu’une marche en avant qui nous rendra de plus en plus dépendant ou totalement dépendant des politiques. Ne rions pas de la dictature russe, nous y arrivons doucement, mais surement. Il suffit d’écouter la majorité des politiciens pour en être convaincu.

Les commentaires sont fermés