Il se passe de drôles de choses à Nozay (Nausées ?) en Loire Atlantique

L‘affaire a été médiatisée localement par Médiacités (un groupe de journalistes qui se consacrent aux enquêtes et investigations dans les villes) et portée au niveau national le 2 mars 2019 par l’émission de France Inter “Secrets d’info”. J’ai enregistré le reportage (9 mn) et vous le propose en bas de ce billet.

De quoi s’agit-il ? Des vaches qui manifestent leur répulsion à des éoliennes installées dans leurs pâturages. Dès leur installation, ces éoliennes auraient perturbé le comportement de deux troupeaux de bovidés et les choses n’auraient fait qu’empirer par la suite. Les agriculteurs propriétaires de ces vaches ont remarqué très tôt que leurs bêtes refusaient de se rendre aux champs près des machines ! Dans un second temps, après la traite, ils se sont aperçus que le lait caillait rapidement. Résultats, un refus d’achat du lait par les coopératives, une surmortalité dans les deux cheptels concernés et une perte financière de plus de 90.000 euros !

Des constatations suffisamment inquiétantes pour alerter les autorités locales compétentes en matière de santé et de comportement animal. Des investigations ont été menées sans résultats probants. Plus inquiétant, une dizaine de riverains auraient aussi constaté une augmentation inexpliquée de malaises.  Mais, selon le journaliste, malgré des plaintes simultanées, les autorités auraient tardé à les prendre en considération. L’ARS, l’Autorité Régionale de Santé se penche sur le problème; sera-ce suffisant pour élucider cette énigme qui a déjà provoqué une vingtaine d’études  ? Affaire à suivre…

Le reportage de France inter : 

Photo : https://lh3.googleusercontent.com/proxy/k45vh3dyBC93wbZWGx52Z81TpSUWGapKRkjxHn_Lsgzv3xsQ070WqPhz6OWUY7QmxX_jK4AgNzBUQM1BJ4F3Qakb0_CEoTf1SixJgjc_9gtK90OnAOGYKQ8B2aIVE2vEga9xg7LkTKONdgsXhw=w1200-h630-p-k-no-nu

1 commentaire

  1. Les citoyens sont parfois considéré moins bien que des chiens avec les garde-fous environnementaux traités à la hache par les élus ou les préfets sous pression des lobbies qui bavent à l’odeur de ce pognon de dingue. Ce qui compte, que la bonne électricité dite verte soit racheté 3 fois son prix de production et jusqu’à 7 fois pour les éoliennes offshore et tant pis pour ces manants, ces gueux qui se plaignent, qu’ils aillent vivre dans des paradis ou ces systèmes sont strictement interdits. Aujourd’hui la science de l’acoustique est maîtrisée y compris pour les basses fréquences et n’importe quel ingénieur vous dira que les infrasons interagissent avec les tissus vivants, il suffit de se placer devant un haut parleur les jours de grande teuf pour s’en apercevoir mais eux ils ignorent ou plus exactement ils dépensent un pognon de dingue pour faire admettre que c’est un non sens scientifique. Se sont les mêmes inquisiteurs qui ont du faire brûler Giordano Bruno le 17 février 1600 parce qu’il avait choisi la liberté d’esprit face à la pensée unique pour une œuvre très proche des interrogations modernes. Oui, tout progrès génère ces propres effets pervers, le travail des ingénieurs est de les réduire et dans l’impossibilité ou le doute alors il faut protéger les populations, c’est le rôle de nos élus de limiter la proximité des habitations avec ces engins à 10 fois la hauteur du moulin (mat + Pale). Actuellement nous avons en France environ 7000 moulins qui produisent un petit 5 % de l’électricité consommée et pour 3kw d’éolien il faut environ 2kw de centrale à gaz, certains disent que se sont les gaziers qui parlent le mieux des éoliennes. En outre, elles produisent leurs pleines puissances pour des vents compris entre 50 et 95 km/h, des temps à vomir le quatre heure en navigation arisée. Mais les études ne démontrent aucune nuisance, rien en dessous du remarquable et les experts défilent en touchant leurs poignées, souvenons nous que notre civilisation à mis 75 ans pour accepter les idées de Newton et des dizaines d’années pour admettre la nocivité des faibles doses des radiations alors il faudra combien de temps pour admettre ces nuisances au bénéfice de l’humanité et de l’ensemble de la faune qui paye aussi un lourd tribut. A titre d’exemple, des bruits Très Basses Fréquences se propagent à plus de 600 km en mer, bien que non audibles à l’oreille humaine qui ne perçoit le spectre qu’à partir d’une vingtaine de Hertz. Pour rappel le bruit est une vibration donc un déplacement d’une grande énergie de nature aussi à fissurer les façades proches des rues passantes pavées.

    http://naturapiegelauragais.fr/fr/eolien-industriel/nuisances-sante/eoliennes-industrielles-malades-des-infrasons/

    Et qui va payer les millions pour la démolition des moulins ? Devinez.

    https://augustinmassin.blogspot.com/2014/07/les-eoliennes-du-cote-des-proprietaires.html
    https://www.ladepeche.fr/article/2009/10/27/702880-la-menace-des-eoliennes-vetustes.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *