Un scoop : Les coqs violent les poules en Espagne !

Là, je crois, chers amis, que la bêtise a atteint un nouveau sommet à inscrire dans la chaîne de l’Himalaya de la connerie humaine. Sous prétexte que les animaux ne font pas preuve de suffisamment de discernement et de moral, (une malheureuse poule livrée en pâture, sous les caméras, à une dizaine de coqs a subi leur violence assimilée à “un viol collectif”) un groupe de véganes espagnoles antispécistes, trans-féministes et libertaires a décidé de séparer coqs et poules et de casser des œufs propres à la consommation au prétexte qu’ils auraient pu être fécondés par un gallinacé mâle violent. On croit rêver !

Manifestement, à notre arrivée sur terre, nous ne disposons pas tous du même quota de neurones. A moins que, sous les effets conjugués du réchauffement climatique et des ondes électromagnétiques, nous assistions à la fonte simultanée des glaciers et des cerveaux. Très inquiétant ! 

Si vous doutez du sérieux de cette info, et je comprends, allez faire un tour .

Après avoir vu les deux documents proposés par le site, vous comprendrez certainement pourquoi je n’ai pas jugé utile de les insérer dans ce billet.

Photos : http://gillesw.over-blog.com/2016/08/la-secte-vegan-et-leurs-12-prieres-bidons.html – Top secret N° 104

Un commentaire

  1. C’est effectivement sidérant et nos humoristes n’auront pas à se triturer les méninges pour trouver de nouveaux sujets à illustrer : ces animaux qui nous semblaient innocents par nature font l’objet d’une assimilation abusive en corrélation avec des pratiques humaines peu glorieuses et ce, au lieu de contribuer à apaiser notre mental malmené de toutes parts…
    Une petite éclaircie nous est apportée par le cas du coq Maurice sauvé de justesse grâce à la récente décision de justice, suite à une mobilisation généreuse du public.
    Que notre bon sens et empathie se réactivent pour préserver ce qui subsiste de douceur dans ce monde de brutes ! Un rayon de soleil ne réconforte-il pas davantage qu’un éclair d’orage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *