Ça va mieux !

L‘information, me semble-t-il aurait mérité un meilleur traitement et particulièrement qu’on s’y attarde davantage. En effet, ce n’est pas tous les jours que nos gouvernants annoncent de bonnes nouvelles. La tendance générale est plutôt à la sinistrose avec les augmentations qui fleurissent et les lois restrictives, parfois liberticides qui voient le jour. Mais, en cette fin janvier, miracle, on apprend que le chômage est en très nette baisse (plus forte baisse depuis 2008 !) pendant que les créations d’entreprises augmentent . Tout donc semble aller dans le bon sens.

La presse s’en est fait l’écho mais se n’est pas enflammée. Les médias n’ont pas jugé utile de s’appesantir sur des résultats qu’elle estime probablement encourageants mais pas encore assez spectaculaires. Cette frilosité m’a interpellé et incité à me pencher sur les chiffres annoncés. En y regardant de plus prêt on s’aperçoit que les critères d’évaluation des chômeurs ont changé. Rien de surprenant si l’État souhaite réaliser 3,4 milliards d’économies sur le régime d’indemnisations des chômeurs au cours de la période 2020-2021. On durcit les conditions d’indemnisations (durées et montants) et les personnes se retrouvent moins nombreuses dans les différentes catégories auxquelles elles sont rattachées. Ceci peut expliquer cela.

Concernant  les créations d’entreprises, le site gouvernement.fr nous apprend donc qu’avec 815.000 créations d’emplois, la France a enregistré un nouveau record qui concerne tous les types de création d’entreprises. On ne peut que s’en féliciter mais, dans le même temps, combien de suppressions d’entreprises, d’usines et de dépôts de bilan ? Les statistiques sur ces points sont nettement moins claires. On parle de fermetures, de défaillances, de délocalisations mais aucune statistique globale n’est consultable sur le Net. Il est vrai que par nature, on est plutôt enclin à mettre en avant les bonnes nouvelles.

Ce qui me conduit à penser que ce gouvernement, comme les précédents d’ailleurs, se veut avant tout rassurant afin de préserver le moral des français. Exit les milliards de dette qui s’accumulent depuis plusieurs décennies (2.415 milliards fin septembre 2019 soit 100,4% du PIB). Dans le flot continu des nouvelles quotidiennes peu réjouissantes, une bonne information a le mérite d’apporter un peu de soleil et on l’accueille avec plaisir.

A propos de soleil, et pour conclure, je vous propose une petite vidéo souriante empruntée à l’émission Quotidien qui montre que les gouvernements, disciples du psychologue Coué, se suivent en appliquant les mêmes antiennes.

Photo :  https://pasidupes.blogspot.com/ – Vidéo : Émission Quotidien du 28 janvier 2020 (Attention à votre bloqueur de pub qui doit être désactivé pour accéder au site).

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

3 commentaires

  1. A la louche : 40 % des américains se partagent 1 % de leur richesse nationale mais on parle de plein emploi, 40 % des allemands sont marginalisés économiquement ce qui explique en partie la poussée de l’AFD, l’Angleterre le paradis du riche, le purgatoire du sage et l’enfer du pauvre Brexit, L’Irlande ce paradis fiscal qui sacrifie logement et hôpitaux pour sauver les banques, en France le CAC 40 GR augmente de 15 % par an et nous avons 8 millions de pauvres dont des travailleurs, Etc. En cette période où le populisme et le nationalisme sont dénoncés, je m’interroge sur notre tragique et récente histoire. La lecture de Jean Sevillia, Anie Lacroix-Riz et l’historien américain Robert O Paxton (la France de Vichy) signalent la proximité entre la haute bourgeoisie financière et industrielle avec les régimes nazi vichyste et fasciste. Quant au couple franco-allemand c’est un peu le mariage de la carpe et du lapin, d’un coté une fédération qui défend des idées ordolibérales depuis 57 (stabilité monétaire et concurrence non faussée) et de l’autre une tradition de colbertisme qui développait des grands projets sur fonds publics (Concorde, Etc.) jusqu’à cette épidémie de privatisation. Continuons comme cela et la France avec sa montagne de dettes, une folie, sera bientôt la Grèce les tensions sur les retraites et les services publics ne sont qu’un amuse gueule ” …grand exploit bonne aubaine…les gouvernements sont parfois des bandits, les peuples jamais… ” V. Hugo – lettre au capitaine Butler relative au sac du palais d’été.

  2. Hola, hola ! Une hirondelle ne fait pas le printemps et une légère amélioration en matière de baisse du chômage inviterait plutôt à une satisfaction mesurée qui, selon les “experts médiatiques” serait davantage due aux mesures prises lors de la précédente gouvernance qu’à la politique macroniste. A tel point que Macron s’est prudemment gardé de fixer un objectif trop précis concernant la baisse du chômage durant son mandat, contrairement à Hollande. A ce sujet, on pourrait aussi regretter que “le pognon de dingue” offert aux entreprises sous forme de baisses de cotisations sociales (les milliards du CICE) n’ait pas produit plus de créations d’emplois. Du coup, il serait intéressant de connaître le coût de ces recrutements par rapport à la masse d’argent versée. Le rapport qualité/prix en quelque sorte, ou le taux de rentabilité auquel se réfèrent toutes nos “élites” quand il s’agit d’évaluer le “coût du travail”, ou le coût des services publics, etc.

  3. Quelle lucidité, exprimée avec l’humour adapté à la situation actuelle, agrémentée d’une rétrospective pertinente illustrée par les précédentes décennies !

    Chacun a intérêt à se constituer sa méthode COUE au fil du temps afin de maîtriser au mieux son parcours de vie, en synergie d’éléments positifs autour de soi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *