Les maires auraient-ils quelque chose à cacher ?

On pourrait le croire à la lecture du petit article que j’ai extrait du Canard enchaîné en date du 9 juin 2021 et que je vous propose plus bas.

Selon cet article, les maires de communes de plus de 20.000 habitants (Pont-Scorff n’est donc pas concernée) qui, suite aux élections de 2020, devaient déclarer leurs revenus et patrimoine à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) (1) se sont faits tirer l’oreille pour leur manque d’empressement et la mauvaise qualité de leurs réponses. Seuls 47 % ont rempli cette déclaration dans les délais légaux ! Leurs adjoints, à l’instar de leur patron mais cette fois pour les communes de plus de 100.000 habitants, ont fait pire en étant que 39 % à s’être soumis à l’obligation.

Alors comment expliquer cette défaillance ? Trois hypothèses naïves : ils n’avaient rien à déclarer et ont négligé de répondre, ils ont été pris de phobie administrative (2), ou ils ont peut-être, tout simplement, oublié (3) ! Une quatrième, plus plausible, serait l’embarras occasionné par la rédaction de ce document. Nos édiles, à l’image de leurs concitoyens, ont parfois des choses à cacher. On peut le penser dans la mesure ou plusieurs de ces déclarations, mal rédigées et incomplètes, ont fait l’objet de nombreux allers-retours entre les mairies et la HATVP.

Au final, sur 17.000 dossiers déposés (la moitié des communes françaises), seuls 10, ont été transmis à la justice. On peut en conclure que nos édiles sont honnêtes même s’ils ne donnent pas le bon exemple à leurs administrés en matière de déclaration. 🙂 (Cliquez sur l’image pour l’agrandir).

 

 

 

 

 

 

 

 

Si la curiosité vous pousse à regarder la déclaration d’un élu de votre région cliquez ICI et saisissez son nom.

J’ai choisi, au hasard, celle du sénateur Le Nay Jacques.

Le site Maires de France nous en dit un peu plus sur la déclaration. Site, au demeurant, très bien fait.

(1) Pour les maires des communes de plus de 20.000 habitants et les adjoints des communes de plus de plus de 100.000 habitants. (2) J’ai découvert sur le Net, en cherchant un imprimé de déclaration de patrimoine – que je n’ai pas trouvé d’ailleurs – un autre imprimé rédigé par un bloguer malicieux à l’attention des fonctionnaires pouvant être pris de phobie administrative. (3) Le Garde des sceaux Dupond-Moretti a oublié de déclarer 300.000 euros (RMC le 8 juillet 2021) ! . C’est incroyable ce que l’on peut-être distrait quand on a de lourdes responsabilités ! 🙂

Photos : https://www.franceinter.fr/info/transparence-politique-qui-declare-quoi – Le Canard enchainé.

image_pdfimage_print
N'hésitez pas à partager cet article

2 commentaires

  1. Trop d’opacité alors qu’ils ne sont que nos représentants, trop de clientélisme, trop de pouvoirs, de privilèges, trop c’est trop, déjà Montesquieu disait : « Celui qui possède des pouvoirs finira par en abuser ». Cumuls d’indemnités, de retraites, des participations parfois un mélange mandat électif/privé (du bénévolat je présume). Combien gagne un Maire, président adjoint à la région, responsable d’une communauté de commune, Etc. Comme dans cette petite métropole socialiste où des adjoints se sont faits virer (pas condamner faut pas déconner) pour filouterie d’indemnités. On ne parle pas des grands scandales, ceux qui passent à la télé pour cela la justice est durement passée. Sous l’ancien régime les Colbert, Mazarin dont la fortune à sa mort représentait l’argent de la banque d’Amsterdam (Colbert – Daniel Dessert) ou Richelieu comme les autres mélangeaient fortune personnelle et l’argent public mais il finança sur sa cassette la reprise de Rochefort et de Bordeaux, car à l’époque ces autorités avaient le souci de l’État qui n’est plus aujourd’hui qu’un lointain souvenir.
    « Lorsque l’état est faible les sorcières apparaissent » Michelet..

  2. “Faites ce que je dis, pas ce que je fais” pourrait-être leur ligne de conduite. Mais ces maires qui se plaignent souvent du manque de civisme de leurs concitoyens sont loin de montrer l’exemple, la preuve. Il est vrai que certains considèrent cette obligation de transparence démocratique comme un acharnement, comme du voyeurisme. Cependant, de même que dans toutes les catégories professionnelles ou autres, la proportion d’indélicats parmi les maires est sans doute la même. Les tentations sont grandes de mettre la main dans le pot de confitures, surtout lorsque l’on reste aux manettes durant des décennies. A tel point que certains(nes) considèrent la mairie ou l’hôtel de ville comme leur chez soi et le bien public comme leur propriété. Voilà pourquoi il serait souhaitable de limiter ce mandat, comme tous les autres, afin d’aérer la démocratie, afin d’éviter autant que possible la corruption, les effets néfastes du clientélisme, etc, qui n’existe pas seulement que dans les communes de plus de 20.000 habitants, mais aussi dans les plus modestes, comme chacun peut le constater.

Les commentaires sont fermés